Trois projets phares de transport financés par l’Union Européenne Stratégie Territoires

union europenne transport connexion Drapeau de l'UE  
Actualites

Les Industriels

La rédaction

L’Union Européenne financera 195 projets liés au transport dans le cadre du « Mécanisme d’interconnexion pour l’Europe », a annoncé la Commission Européenne le 8 juillet dernier. La France sera partie prenante dans 20 d’entre eux pour un total de 141 M€, en particulier :

Le Toulouse Aerospace Express : L’UE apportera 9,8 M€ à la troisième ligne de métro toulousain, qui doit desservir en 2024 l’usine Airbus, la gare Matabiau et les zones d’activité du sud-est de Toulouse. Cette ligne de 21 km devrait coûter 1,72 Mds d’€ et répondre aux 500 000 déplacements supplémentaires attendus sur le périmètre des transports urbains de Toulouse.

Le projet « C Roads », pour 7,2 M€. C-Roads est une plateforme d’Etats membres de l’UE travaillant au déploiement de systèmes de transport intelligents (STI, ITS en anglais). Le projet veut non seulement améliorer les communications Wi-fi et réseau mobile, mais vise aussi la communication entre véhicules et entre les véhicules et les infrastructures, dans une perspective de route de 5e génération (R5G). Cela dans le but « d’améliorer la sécurité des usagers, faciliter leurs déplacements et garantir la sécurité des agents qui interviennent sur les routes » décrit la Commission Européenne.

La fluidification du noeud ferroviaire de la gare de Lyon Part-Dieu, pour 7,8 M€. Les trains subissent un goulot d’étranglement au niveau de la gare lyonnaise. L’UE apporte son soutien aux études techniques pour les travaux de génie civil et d’investissement en équipement ferroviaire, dans le but de décongestionner la gare et favoriser l’offre multimodale urbaine. Dans la même optique,  5,7 M€ seront aussi consacrés aux noeuds ferroviaires de Marseille et Nice.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier