43 morts dans un accident entre un car et un camion Pratique et ressources

  © DR
Actualites

Le Club Les Opérateurs

Yann Buanec

Le plus grave accident de la route depuis 1982 s’est produit ce matin en Gironde.

Il était 7h30 quand le drame s’est produit. Un car et un camion de transport de bois vide se sont percutés violemment alors qu’ils circulaient sur la Départementale 17, à Puisseguin, en Gironde. Les deux véhicules se sont embrassés sous la violence du choc. Le bilan définitif, communiqué par la préfecture de Gironde et le Samu 33, et mis à jour dimanche 25 octobre, fait état de 43 morts et 8 blessés (dont deux traumatismes crâniens, deux brûlés et quatre blessés légers). Trois personnes sont indemnes.

Les occupants du car sont des personnes du troisième âge qui partaient en voyage à la Maison du jambon, dans le Béarn. Ils étaient partis tôt ce matin de la commune de Petit-Palais, à quelques kilomètres de l’accident, à proximité de Libourne. Selon le journal Sud Ouest, l’autocar accidenté serait un Mercedes-Benz Tourismo de la société Voyages Vincent, installée à Libourne.

Les circonstances précises de l’accident sont inconnues pour le moment, précise la préfecture. Il semble cependant que le poids-lourds accidenté était lui-même en travers de la route au moment du choc.

Les secours se sont déplacés en nombre (SMUR de Libourne et 3 SMUR de Bordeaux, sapeurs-pompiers, hélicoptères ). Le préfet de la Gironde s’est rendu sur place et a activé une cellule de crise à la préfecture. Un numéro vert a été ouvert et une cellule psychologique a été mise en place pour les familles et les proches à l’école, à Puisseguin. Une chapelle ardente va être dressée.

Le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et le ministre des Transports, Alain Vidalies, sont attendus sur place en fin de matinée. François Hollande, actuellement en Grèce, assure que « le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.