80 km/h: vers une modulation au cas par cas Politique et réglementations

La décision de moduler la limitation de vitesse devrait revenir aux présidents de conseils départementaux.   © DR
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

Pas de précipitation. Après l’annonce par le Premier ministre, le 16 mai, d’une modulation de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur, les présidents de département ne se précipitent pas. Le président de l’Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau, souhaite que «la responsabilité des présidents de département, qu’ils assument pleinement, soit éclairée par l’ensemble des responsables de la sécurité routière». L’ADF demande «la possibilité de solliciter un avis du préfet», a-t-il écrit dans une lettre adressée au Premier ministre. Considérée comme un élément déclencheur de la crise des Gilets jaunes, la limitation à 80 km/h est entrée en vigueur au 1er juillet 2018. Au cours de l’examen de la Loi d’orientation des mobilités, le Sénat a donné compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée. Un amendement des députés LREM prévoit de réserver cette compétence aux seuls présidents de conseils départementaux.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.