Accident dans une station hydrogène en Norvège Produits Stratégie

Selon les premiers éléments, l'incident aurait commencé avec une fuite d'hydrogène à partir d’une unité de stockage haute pression.   © DR
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

«Nuage» d’hydrogène. Une fuite et tout s’emballe. Lundi 10 juin, une station de distribution d’hydrogène a explosé en Norvège dans la banlieue d’Oslo. Il s’agit de la station Uno-X développée par le norvégien Nel Hydrogen, située à Sandvika Kjørbo, et alimentée par de l’énergie solaire. L’incident n’a fort heureusement fait aucune victime sur place. En revanche, le souffle de l’explosion a déclenché les airbags de deux voitures qui roulaient à proximité, faisant deux blessés légers. L’enquête diligentée par Nel Hydrogen indique qu’aucune unité de stockage du site n’a explosé. Selon les premiers éléments, l’incident aurait commencé avec une fuite d’hydrogène à partir d’une unité de stockage haute pression. Un «nuage» d’hydrogène se serait alors formé et aurait explosé au contact de l’air. La cause de la fuite ainsi que la source de l’allumage ne sont pas encore connues. «Par mesure de précaution, Nel a recommandé à ses clients qui exploitent des stations similaires de les fermer temporairement jusqu’à ce que la cause soit identifiée», a indiqué la société norvégienne. Cela concerne 10 sites aux États-Unis  et en Europe, dont 4 en Allemagne (sur 60 stations au total) et 3 en Norvège (soit la totalité du réseau).

Infrastructure de ravitaillement. Les constructeurs Toyota et Hyundai, qui commercialisent des voitures avec cette technologie ont par conséquent gelé leurs livraisons en Norvège pour ne pas pénaliser de nouveaux clients. Le marché est, du reste, encore restreint puisqu’il ne concerne que 160 véhicules. Leurs propriétaires vont bénéficier de véhicules de remplacement. «Cela ne change pas notre point de vue sur l’hydrogène, et il est important pour nous de signaler que les voitures à hydrogène sont au moins aussi sûres que les voitures ordinaires. Les réservoirs d’hydrogène eux-mêmes sont si robustes que vous pouvez leur tirer dessus avec une arme à feu sans qu’ils explosent» a indiqué Espen Olsen, à la tête de Toyota Norvège. Hyundai a fait des déclarations similaires. Si les voitures ne sont pas remises en question, l’infrastructure de distribution peut donc poser questions. Début juin, une usine à hydrogène située à Santa Clara (Californie), a elle aussi fait l’objet d’une explosion. Une fuite se serait produite lors du remplissage de la cuve d’un camion citerne.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.