Alstom met en service le premier train à hydrogène en Autriche

Ce train transportera pendant trois mois des passagers sur des itinéraires « géographiquement difficiles», à la place de véhicules diesels.   © OBB
Actualites

Grégoire Hamon

Test de 3 mois. Une première en Autriche et une nouvelle marque d’intérêt pour la solution hydrogène d’Alstom. Le géant du matériel ferroviaire a indiqué, le 11 septembre, que son train Coradia iLint, équipé de piles à combustible, allait assurer pour la première fois un service voyageurs régulier pour ÖBB, la compagnie ferroviaire autrichienne. Ce train «transportera pendant trois mois des passagers sur des itinéraires géographiquement difficiles», signale Alstom par voix de communiqué. La compagnie autrichienne ÖBB va tester le Coradia iLint sur des lignes régionales dans le Sud du pays, où il pourrait remplacer les trains diesels, avec une vitesse maximale de 140 km/h.«Pionnier dans l’expérimentation de la technologie hydrogène pour les chemins de fer en Autriche et en tant qu’entreprise pleinement engagée dans la protection de l’environnement, nous travaillons activement au futur d’une mobilité verte et intelligente avec des alternatives technologiques», souligne Andreas Matthä, PDG de ÖBB-Holding AG.

Bonne dynamique. Le train à hydrogène d’Alstom a enregistré ses premiers succès opérationnels en septembre 2018, lorsque deux véhicules de présérie ont débuté un service voyageurs régulier en Basse-Saxe, en Allemagne. Après un an et demi d’essais et plus de 180.000 kilomètres parcourus, le feu vert a été donné pour la livraison de 14 trains de série dès 2022. «La technologie de propulsion sans émission offre une alternative écologique aux trains diesel traditionnels, surtout sur les lignes non électrifiées. Je suis très heureux de voir qu’ÖBB, qui est depuis longtemps un partenaire de poids sur le marché de la mobilité européenne, croit en notre technologie et en ses avantages», a fait remarquer Jörg Nikutta, DG d’Alstom Allemagne et Autriche, lors de la cérémonie de lancement à Vienne. Cette nouvelle vient saluer le retour d’Alstom au CAC 40 (fixée au 21 septembre), à la place du groupe Accor. Elle souligne la bonne dynamique de l’industriel après la validation par les instances européennes du rachat de la division rail du Canadien Bombardier.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.