Apple ne manque pas de bonnes idées pour ses voitures autonomes Produits Stratégie

Regroupé sous l’appellation de Projet Titan, les premiers modèles pourraient voir le jour d’ici trois à cinq ans.   © DR
Actualites

Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Compte à rebours pour les manœuvres. Révélé en 2015 et entouré du plus grand secret, le projet de voiture autonome d’Apple reste encore une hypothèse qui fait frémir les aficionados de la marque à la pomme. Le créateur de l’iPhone ne cesse de recruter des ingénieurs et dirigeants en provenance de Tesla ou Waymo, la division de véhicule autonome de Google. Regroupé sous l’appellation de Projet Titan, les premiers modèles pourraient voir le jour d’ici trois à cinq ans. Si rien ou presque ne filtre, il est cependant possible de se faire une idée des futurs véhicules via les dépôts de brevets. Le site Patently Apple, spécialisé les rapports de brevets de la firme, vient ainsi de repérer un dépôt concernant les voitures autonomes et détaillant un système permettant de prévenir des prochaines manœuvres. Ainsi, les passagers seront par exemple informés d’un virage à gauche imminent, afin qu’ils ne soient pas surpris. Apple a ainsi prévu d’afficher un compte à rebours et des visuels pour anticiper les différentes opérations. Ces informations s’afficheront à l’intérieur mais aussi à l’extérieur du véhicule, à l’intention des autres conducteurs. Ces derniers seront aussi prévenus sur la façon dont le véhicule est piloté : de manière autonome ou bien manuelle.

Pare-brise en réalité augmentée. Il est possible que ces données soient affichées sur un pare-brise en réalité augmentée, autre brevet déposé par Apple début août, qui permet d’ajouter des données sur la surface transparente du pare-brise. Outre les fonctions de navigation, le pare-brise pourrait aussi surveiller le niveau de stress des passagers en considérant la posture, le mouvement des yeux, la fréquence de la respiration, la température du corps ainsi que le rythme cardiaque. En fonction des données récoltées, le véhicule pourrait ainsi apporter quelques changements pour améliorer le confort des passagers. Mais Apple ne souhaite pas se contenter d’informations visuelles ou sonores, et songe à proposer une assise dynamique à ses passagers, avec des fauteuils capables de donner des légères vibrations, un retour haptique, pour provoquer leur attention. Pour les situations dangereuses, en cas de mauvais temps, du choix d’un mode de conduite sportive, voire d’une collision imminente, les sièges pourraient modifier leurs réglages pour mettre les passagers dans une position plus sûre (inclinaison, gonflement, tension sur la ceinture de sécurité, etc.)

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.