Apple prêt à racheter le spécialiste de conduite autonome Drive.ai Stratégie

Drive.ai entend développer une plate-forme de conduite automatisée adaptable à tout type de véhicules.   © Drive.ai
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Expérimentations de navettes autonomes. Un pas en avant, un pas en arrière. La stratégie d’Apple en matière de véhicule autonome est pour le moins singulière. Selon le site The Information, la firme à la pomme pourrait racheter la startup spécialisée en solutions de conduite autonome Drive.ai. Cette entreprise californienne compte une centaine de salariés, parmi lesquels se trouvent ses fondateurs, en provenance du laboratoire d’intelligence artificielle de l’Université de Stanford. Drive.ai mène depuis près d’un an des expérimentations de navettes autonomes avec trois vans pouvant emporter trois passagers chacun dans les villes d’Arlington et de Frisco, au Texas. La jeune pousse entend développer une plateforme de conduite automatisée adaptable à tout type de véhicules, en privilégiant jusqu’à présent des services de navettes en complémentarité avec l’offre de transport en commun.

Beaucoup de tests, encore peu concluants. Drive.ai, qui est à vendre depuis plusieurs mois, constituerait une prise de choix pour Apple. Officiellement le groupe dirigé par Tim Cook aurait revu ses ambitions à la baisse: alors qu’il désirait concevoir un véhicule de toutes pièces, Apple se serait focalisée uniquement sur la partie software. Il y a trois mois, le groupe a également supprimé 190 postes au sein de son unité dédiée au véhicule autonome, appelée Project Titan. Pourtant, le groupe continue de mener en toute discrétion de nombreux essais. L’an passé, Apple a totalisé près de 80.000 miles de tests cumulés sur les routes californiennes, selon un document rendu public par l’État américain. Le groupe serait ainsi le troisième plus gros testeur derrière Waymo (Google), qui compte 1,2 million de miles, et Cruise Automation, filiale de General Motors avec 352.000 miles. En revanche, les véhicules d’Apple ont dû être repris en main tous les 1,1 mile par les pilotes essayeurs, contre tous les 11.000 miles pour Waymo. Un tel écart de fiabilité pourrait motiver le rachat de Drive.ai.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.