Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez sollicite l’Etat Politique et réglementations Territoires

  © JFB
Actualites

Les Collectivités

Jean-François Belanger

C’est dans un climat tendu que s’est déroulée la dernière séance plénière du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui vient de valider, au passage, l’appellation officielle de la nouvelle Région (il reste à la faire entériner par le Conseil d’Etat), en fin de semaine dernière.

Dans  le domaine des transports, la collectivité va lancer, en septembre prochain, un plan de sauvetage des lignes menacées de fermeture. Selon le diagnostic de SNCF Réseau, 35 % des lignes sont menacées si elles ne sont pas traitées immédiatement. Le processus est souvent le suivant : la vétusté du réseau conduit à des ralentissements de la vitesse commerciale, qui elle-même conduit à une diminution de la performance, celle-ci générant des baisses de fréquentation, induisant la fermeture de lignes.

« La situation était connue de l’ancien exécutif depuis 2005, en Rhône-Alpes« , a rappelé Laurent Wauquiez. Divers audits ont été effectués depuis, en particulier par l’Ecole Polytechnique de Lausanne. Un diagnostic détaillé de 22 lignes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été présenté. Il montre qu’en l’absence d’investissement de renouvellement à court terme, une suspension de l’exploitation peut s’envisager, dès cette année, pour certaines sections. L’estimation sommaire des investissements qu’il faudrait envisager pour conserver les performances actuelles s’élève à 765 millions d’euros, sur la décennie, soit 200 millions d’euros de plus que l’effort consenti sur la décennie précédente.

Le Contrat de Plan Etat Région (CPER) a seulement prévu 139 millions d’euros. Laurent Wauquiez va mobiliser l’Etat pour augmenter la part ferroviaire du CPER. « On va exiger de l’Etat un investissement accru. Cette demande sera formulée conjointement avec la région Champagne-Alsace-Lorraine. Une réunion de travail est prévue ce lundi« , a annoncé le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Mais, sans attendre cette renégociation, Auvergne-Rhône-Alpes a remettre de l’argent sur les lignes ferroviaires qui justifient le plus d’urgence. 14,8 millions d’euros seront mobilisés sur la ligne Lyon-Paray-le-Monial et 51,7 millions d’euros sur la ligne de Firminy.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.