Avec le rachat de DeepScale, Tesla se renforce sur la conduite automatisée

Les réseaux de neurones artificiels développés par DeepScale sont destinés à améliorer le système de perception de l’ordinateur de bord.   © DeepScale
Actualites

Grégoire Hamon

Réseaux de neurones artificiels. Tesla vient d’acquérir DeepScale, une startup californienne spécialisée dans la vision par ordinateur au service de la conduite autonome, selon une information rapportée par CNBC. Créée il y a quatre ans à Mountain View, DeepScale a mis au point un moyen d’utiliser des réseaux de neurones artificiels pour développer des capteurs et des processeurs de petite taille, capables d’améliorer le système de perception de l’ordinateur de bord qui va servir à piloter la conduite autonome du véhicule. L’ordinateur va confronter les informations en provenance des différents capteurs (type caméras ou radars) et des outils de navigation à de la cartographie 3D. Les processeurs conçus par DeepScale ont une faible consommation en watts, avec un coût relativement faible, susceptible d’abaisser le prix des systèmes autonomes. Une philosophie totalement en phase avec la vision d’Elon Musk, qui a par exemple toujours considéré que la conduite autonome pouvait se réaliser à partir d’informations récoltées par des caméras, avec une analyse adéquate, en évitant de recourir aux Lidars, extrêmement coûteux et dont le prix peut obérer le succès des véhicules autonomes.

Des robots taxis pour 2020. Cet investissement stratégique aidera le constructeur à améliorer son système de conduite automatisée, actuellement de niveau SAE2. Elon Musk ambitionne toujours de transformer ses véhicules en autant de robots taxis et ceci dès 2020, laissant leurs propriétaires libres de toucher des revenus en acceptant le partage. Le fantasque patron de Tesla est toutefois spécialiste des effets d’annonce. Fin septembre, le constructeur a proposé une mise à jour logicielle qui propose, pour certains clients, la fonction Smart Summon. Une solution de valet de parking qui permet aux propriétaires d’utiliser leur smartphone pour que leur voiture quitte seule son stationnement et roule jusqu’à eux en mode autonome. Les quelques ratés et accidents occasionnés ont obligé la marque a rappeler que la fonction n’était pas encore pleinement autonome et que la voiture restait sous la responsabilité de son propriétaire…

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.