Avec Mobilib’, Paris va tenter d’éviter un nouveau bid’ Stratégie Territoires

Les véhicules Mobilib’ doivent être restitués dans leur station d'origine selon le système de la boucle fermée, pour une location minimale d’une heure.   © Mobilib'
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Ada, Communauto, Drivy et Ubeeqo. Mobilib’ fera-t-il oublier le fiasco Autolib’ ? La Ville de Paris a officiellement lancé le lundi 7 mai le service d’autopartage en boucle Mobilib’, en dévoilant le nom des quatre opérateurs retenus, à savoir Ada, Communauto, Drivy et Ubeeqo. 300 véhicules thermiques et électriques qualifiés de propres (Certificat Qualité de l’Air CQA EL et 1) ou peu énergivores (Classe Énergie A-C) sont déjà disponibles. Il y en aura 1.200 à terme. Contrairement à son prédécesseur Autolib’, les véhicules Mobilib’ doivent être restitués dans leur station d’origine selon le système de la boucle fermée, pour une location minimale d’une heure. La Mairie de Paris a donc fait le choix d’une offre essentiellement à destination d’un public intra-muros, coupant la possibilité de déposer ou d’emprunter les véhicules en banlieue. Le déplacement d’un point A à un point B est à présent assuré par les seuls véhicules électriques proposés en free-floating par les opérateurs Free2move, Moov’in Paris ou Car2go. Là encore, seule la très proche banlieue est concernée par la dépose des véhicules.

Pas d’abonnement unique. En termes d’emplacements, la filiale d’Europcar Ubeeqo remporte la part du lion avec 851 places de stationnement en voirie sur un total de 1.213. Elle se voit attribuer l’intégralité des 713 places Autolib’ (disposant d’une borne de rechargement) que la ville a choisi de réserver à Mobilib’. Derrière, Drivy, Communauto et Ada bénéficient respectivement de 154, 152 et 56 places de stationnement sans bornes de recharges. Par ailleurs, le reste des places des ex-bornes Autolib’ encore en fonctionnement (soit environ 1.000 aires de stationnement sur les 3.244 initiales) sont accessibles directement au public. Au lieu d’un abonnement unique, les utilisateurs de Mobilib’ devront s’inscrire auprès de chaque opérateur pour accéder à leurs services, via une application propriétaire, ce qui complique un peu la donne. Ubeeqo propose par exemple des véhicules qui vont de la Twingo au minivan Touran, en passant par le Berlingo, avec un parc annoncé aux deux tiers d’hybrides rechargeables et 20% d’électriques. Il faut débourser 6 € au minimum pour 1 heure d’utilisation (4 euros avec un abonnement trimestriel à 27 €), avec un maximum de 45 € par jour (29€ avec abonnement).

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.