Batteries électriques : Total rachète le français Saft Stratégie

Le pétrolier Total rachète le fabricant français de batteries Saft pour financer son développement de nouveaux produits  
Actualites

Les Industriels

La rédaction

Le fabricant de batteries Saft rentre dans le giron du groupe pétrolier Total suite à l’annonce d’une OPA amicale par celui-ci. Le prix de rachat attendu est proche d’ 1 milliard d’euros (950 M €). Cette OPA devrait aboutir à un succès puisque le conseil de surveillance de Saft a approuve à l’unanimité ce projet de rapprochement. Un signal fort envoyé par le pétrolier dans le domaine des batteries et véhicules électriques qui avait dévoilé il y a quelques semaines ses ambitions renouvelées dans les énergies renouvelables et notamment le stockage de l’électricité, une clé indispensable pour que les « renouvelables se développent de façon massive » avait indiqué le PDG de Total, Patrick Pouyanné.

 

Résultats négatifs et plan de restructuration

« L’adossement de Saft Groupe à Total permettra à Saft de devenir le fer de lance du Groupe dans le secteur du stockage d’électricité » a commenté dans un communiqué Patrick Pouyanné, PDG de Total pour qui cette acquisition, « s’inscrit pleinement dans l’ambition de Total de se développer dans les métiers des énergies renouvelables et de l’électricité initiée avec l’acquisition de SunPower en 2011 » et « donnera à Saft les moyens nécessaires pour accélérer avec succès son développement« . L’an dernier, Saft avait marqué une chute importante de ses résultats (-72%), en raison de dépréciations d’actifs dans la technologie lithium-ion et de charges de restructuration liées à la mise en oeuvre du plan de restructuration Power 2020 annoncé fin 2015. L’OPA de Total permet à Saft d’être valorisée à neuf fois son excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 2015, une belle opportunité.

 

Partenariat dans les bus électriques

Dans le domaine des transports, Saft et Dietrich Carebus Group (DCG) avaient signé fin octobre 2015 un accord de partenariat pour évaluer la faisabilité d’équiper les bus électriques fabriqués par Yutong en Chine avec des batteries lithium-ion 100 % « made in France ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.