Bientôt des lignes d’autocar longue distance en France ? Pratique et ressources Stratégie

Le député Hervé Mariton est partisan d'une libéralisation des liaisons interurbaines régionales, dont la SNCF a pour l'instant le monopole   © © DR
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Pierre Cossard

Selon notre confrère Les Échos, le député UMP Hervé Mariton déposera en septembre 2009 un amendement à l’Assemblée nationale, pour libéraliser le marché des liaisons routières en autocar longue distance dans l’Hexagone.

Le monopole de la SNCF sur les liaisons interrégionales tombera-t-il enfin en 2009 ? C’est en tout cas la volonté affichée par un certain nombre de députés UMP qui, soutenus par le gouvernement, devraient déposer à la rentrée scolaire une proposition d’amendement pour libéraliser ce marché.

Yanick Paternotte, député UMP du Val-d’Oise, a déjà présenté un texte qui autoriserait le cabotage sur des liaisons internationales. En pratique, sur une liaison en autocar entre Paris et Amsterdam, il serait possible d’embarquer des passagers à Amiens ou à Lille, à condition que cela ne représente pas l’essentiel de la liaison.

Libéraliser totalement

Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, voit plus grand encore, et proposera une libéralisation complète de ce marché de transport. Plus besoin d’autorisation – jamais accordée, car se heurtant jusqu’alors à l’hostilité de la SNCF – pour créer une ligne routière Lille-Strasbourg, une simple déclaration pourrait suffire.
« Il y a des lignes peu ou pas desservies par la SNCF qui pourraient basculer », explique-t-il aux Échos.

La SNCF pas opposée

De fait, la SNCF ne verrait pas d’un mauvais œil le transfert sur route d’un certain nombre de ses trains interrégionaux parmi les plus déficitaires. Une évolution d’autant moins gênante, qu’à travers sa filiale Keolis, elle pourrait certainement se positionner avec force sur les marchés les plus intéressants. L’opérateur ferroviaire a d’ailleurs été intégré par le gouvernement à un groupe de travail qui, avec le concours des collectivités territoriales, planche déjà sur le sujet.

En Grande-Bretagne, où la libéralisation est totale, ce type de liaison représente environ 6% du marché des transports de voyageurs. Pas de quoi inquiéter réellement la vieille dame.

 

S’abonner à Bus & Car

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.