Le « bingo » israélien de Bombardier Territoires

 
International

Les Industriels

Michel Chlastacz

Après les 369 voitures à deux niveaux de la gamme TWINDEXX livrées depuis 2010 et  exploitées en composition de rames tractées/poussées de grandes lignes et de banlieues, c’est le marché prometteur des locomotives électriques que Bombardier Transport vient de remporter sur le marché israélien.

Le 21 octobre 2015, le groupe ferroviaire canadien et les Chemins de fer israéliens (IR : Israël Rakevet) ont conclu un accord qui porte sur la livraison de 62 locomotives électriques B°B° de la gamme TRAXX en version AC (25 kV) et aptes à la vitesse maximale de 160 km/h.

Des engins de série déjà construits à plusieurs centaines d’exemplaires et qui ont pu bénéficier de « coûts catalogue » pour un montant total de 230 M€. Le contrat réserve une option pour 32 autres machines. Les locomotives seront livrées à partir de 2017 au fur et à mesure de la mise en service des premières lignes électrifiées.

Ce contrat s’inscrit dans un plan général d’électrification du rail israélien qui concerne 420 kilomètres de lignes (40 % du réseau  existant), et devrait s’étendre à de nouvelles lignes en construction comme celle vers le port d’Eilat sur la Mer Rouge.

Le plan vise aussi un grand axe nord-sud Akko (Saint-Jean d’Acre) – Haïfa – Tel Aviv – Ber Sheva auquel s’ajoutent trois antennes : de Haïfa à Karmel (en construction), de Tel Aviv à Lod aéroport et à Jérusalem (ligne nouvelle achevée) et de Tel Aviv à Ashkelon et  à Ashdod.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.