Bolloré et Valeo s’allient aux Gafa chinois Produits Stratégie

Bolloré et Alibaba (l'Amazon chinois) vont étudier des possibilités de coopération dans les domaines du bus et de la voiture électriques, de l'autopartage.   © Bolloré
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Bientôt des autolib gérées par Bolloré en Chine ? Bolloré avec Alibaba, Valeo avec Baidu. Deux annonces viennent coup sur coup de marquer l’entrée des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiami), équivalents des Gafa américains, sur le marché français. Le 2 juillet, le groupe Bolloré et Alibaba (l’Amazon chinois), ont annoncé une méga-alliance pour explorer notamment des possibilités de codéveloppement pour les voitures et bus électriques. Loin des tracasseries parisiennes, le groupe français va pouvoir se consacrer avec Alibaba à un «partenariat mondial» dans les domaines du cloud, de l’innovation et de la transformation numérique, ainsi que dans la logistique (le réseau Bolloré pouvant servir de tête de pont en Afrique et en Europe). Dans un communiqué commun, les deux groupes ont indiqué qu’ils allaient étudier des possibilités de coopération dans les domaines du bus et de la voiture électrique, de l’autopartage. «Alibaba Group et Blue Solutions vont explorer  l’opportunité  de  codévelopper  des solutions internet pour  les  voitures et  bus  électriques,  apportant  l’expérience  Internet (contrôle  vocal, multimédia, navigation et conduite autonome) à la conduite. Les deux groupes exploreront également les opportunités de coopération dans le développement de l’autopartage en Chine.» La coopération vise également la batterie électrique, domaines dans lesquels Bolloré a massivement investi avec sa batterie lithium métal polymère (LMP). Ces batteries pourraient être utilisés dans les data centers d’Alibaba. Le groupe chinois, via sa branche Alibaba Cloud, fournira pour sa part à Bolloré «des services de cloud, de big data, d’intelligence artificielle, de réseaux de diffusion de contenus et de solutions de contenus».

Capteurs contre simulations. Le 4 juillet, c’était au tour de Valeo d’annoncer qu’il allait collaborer avec Apollo, la plateforme collaborative pour la voiture autonome fondée en avril 2017 par Baidu, l’équivalent chinois de Google. L’équipementier français apportera notamment son expertise en matière de capteurs, domaine dans lequel le Groupe est aujourd’hui leader mondial (caméras, radars, capteurs à ultrasons et le scanner laser Valeo Scala). Le groupe français Valeo apportera également son savoir-faire en matière de systèmes de nettoyage de capteurs, de connectivité entre les véhicules autonomes et en matière de contrôle et d’optimisation de qualité de l’air au sein de l’habitacle. En contrepartie, Valeo bénéficiera de l’ensemble des outils logiciels, matériels et données (systèmes d’exploitation, de localisation, de cartographie, moteurs de simulation, cloud, algorithmes, etc.) fournis par Apollo à ses partenaires. Reste à savoir si les deux groupes français réussiront à tirer leurs épingles du jeu et ne pas servir de simple faire-valoir à ces mastodontes.

G. H.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.