Bosch crée un disque de frein garantissant 90% de particules de freinage en moins Produits

L'iDisc de Bosch est aussi performant et presque aussi peu polluant qu'un frein en céramique, mais il est trois fois moins cher.   © Bosch
Actualites

Le Club Les Industriels

La rédaction

Bosch s’attaque à son tour au problème des particules fines du freinage en zone urbaine. Une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air en Île-de-France a démontré que 41% des particules fines en suspension émises en 2012 par le trafic routier dans la région parisienne étaient issues de l’abrasion des pneus, du revêtement routier et des freins. Alors que l’équipementier allemand Mann+Hummel s’était attaqué au problème en créant un filtre à particules pour frein (http://www.busetcar.com/mannhummel-cree-filtre-a-particules-freins/) Bosch propose pour sa part une solution alternative par le biais de sa filiale Buderus Guss. Cette dernière a en effet démarré le mois dernier la production de l’iDisc, un nouveau disque de frein qui génère jusqu’à 90 % de poussière de freinage de moins qu’un disque classique. L’iDisc se caractérise par son revêtement en carbure de tungstène, que Buderus Guss prétend être le seul à proposer sous cette forme.

Des propriétés quasi identiques au frein en céramique pour 3 fois moins cher. La base est constituée d’un disque de frein en fonte grise habituel, mais les pistes de friction sont soumises à un traitement mécanique, thermique et galvanique supplémentaire et qui sont ensuite recouvertes d’un revêtement spécifique. La puissance de freinage se rapproche de celle d’un frein en céramique, notamment en termes de fading, qui traduit une diminution de la qualité de freinage lors d’une utilisation répétée des freins. De plus, et c’est un avantage pour les véhicules électriques qui sollicitent beaucoup les freins lors de la récupération d’énergie en phase de freinage, le risque de corrosion est nul et le disque ne présente pas d’anneau de rouille. En diminuant fortement la poussière, les jantes ont également moins besoin d’être nettoyées. Tout comme le disque de frein en céramique, l’iDisc est plus robuste et ne perd que très peu en puissance de décélération. L’usure est également nettement réduite et la durée de vie est le double d’un disque de frein normal. Côté prix, l’iDisc est pour l’instant trois fois plus cher qu’un disque de frein en fonte grise normal mais trois fois moins cher qu’un disque de frein en céramique.

Grégoire Hamon

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.