Bruxelles va tester une offre MaaS avant de la généraliser fin 2021

2.000 utilisateurs du réseau vont tester une application mobile permettant de combiner un ou plusieurs modes de mobilité douce.   © STIB
Actualites

Grégoire Hamon

6 mois de test. Bruxelles cherche actuellement des volontaires pour tester son offre MaaS. La Stib (Société des transports intercommunaux de Bruxelles) vient en effet de lancer une campagne de recrutement pour trouver 2.000 personnes pour tester son application mobile qui permettra de combiner un ou plusieurs modes de mobilité douce (transports publics, vélos partagés, trottinettes, taxis), en fonction des besoins de l’utilisateur, a annoncé le 3 mars 2020 la société de transport public. Pendant six mois, entre les mois de mai et octobre 2020, les utilisateurs seront invités à utiliser leur application sur smartphone pour planifier et voyager sur le réseau de transports en commun (STIB, SNCB, TEC, De Lijn), mais aussi pour les vélos partagés (Villo, Billy), trottinettes partagées (Dott), voitures partagées (Cambio) et taxis (Taxis Verts, Collecto). Les utilisateurs pourront encoder leurs paramètres (possession ou non d’un abonnement aux transports publics…) et leurs préférences (voyages avec enfants…), éléments dont l’application tiendra compte dans ses propositions de solution de mobilité. «L’utilisateur qui voudra se rendre d’un point A à un point B demandera donc à l’application de lui proposer une manière de s’y rendre, qui pourra impliquer un ou plusieurs modes de transports différents en fonction de l’heure, de la distance, de ses préférences, etc. », précise la Stib.

Analyse du comportement. Les testeurs auront également l’occasion de profiter d’actions et d’avantages (par exemple des réductions pour l’utilisation de certains modes de transport) afin de mesurer si ces actions peuvent ou non avoir un impact sur leurs habitudes de mobilité. Mais l’intérêt de l’offre MaaS bruxelloise consiste surtout à proposer une application capable de centraliser toute l’offre de transport sur un seul support. «Ce test permettra d’une part d’analyser les comportements de mobilité des utilisateurs : propension à moins utiliser son véhicule privé, conscientisation au budget consacré à la mobilité, test de nouvelles formes de mobilité. Le test a également pour objectif d’avoir une vue précise de la gestion de l’application : ergonomie, gestion des flux, échange de données entre les opérateurs», indique la Stib dans un communiqué. La version définitive du MaaS sera proposée à tous fin 2021.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.