CarPostal France : la Poste suisse reconnaît des irrégularités comptables Pratique et ressources

 
Actualites

Le Club

La Rédaction

La Poste suisse est décidée à faire le ménage dans les comptes de sa filiale, CarPostal.

Après « un examen approfondi de la situation », d’où il ressort que CarPostal a procédé, de 2007 à 2012, à une distribution dissimulée du bénéfice sous la forme de frais de licence, pour lesquels il n’existait aucune justification. Ainsi, CarPostal a versé quelque 67 millions de francs suisses (58 millions €) à la Poste suisse pour des frais de l’utilisation de la marque CarPostal, ce qui ne se justifiait pas sur un marché régulé. Cette combine a servi à maintenir les bénéfices de CarPostal Suisse SA à un niveau bas. Pendant cette même période et par un effet de vase communicant, des fonds d’un montant équivalent ont été investis dans les activités de CarPostal en France et au Liechtenstein. « Il apparaît donc vraisemblable que les bénéfices générés de manière illicite aient servi à renforcer les activités à l’étranger », reconnaît la Poste Suisse.

Pas de conséquences sur les résultats

« Les données relatives à la rentabilité de l’engagement de CarPostal à l’étranger ont donc été présentées de manière incomplète par le passé. La Poste a pris des mesures pour que de tels incidents ne puissent pas se reproduire et vérifie désormais aussi son engagement futur au Liechtenstein », indique la Poste helvète. Cette dernière tempère toutefois en précisant que la distribution dissimulée du bénéfice de CarPostal auprès de la maison-mère n’a eu aucune conséquence sur le résultat de ses deux filiales étrangères. « Dans tous les cas, on a renoncé durant des années à imputer certains coûts à CarPostal France et à CarPostal Liechtenstein. Les décisions stratégiques d’alors sont légitimes, mais doivent être examinées de manière critique aujourd’hui. Une autre imputation des coûts directement à la charge des sociétés étrangères n’aurait permis un EBIT positif qu’à une échéance ultérieure, du moins en France », explique-t-on de l’autre côté du Léman. Fin juin, CarPostal a toutefois accepté de verser 6,2 millions d’euros aux Cars Faure, Cars Berthelet et Réunir Dauphiné dans le règlement d’un contentieux. Une cession des activités de la filiale française est à l’étude ; l’engagement futur de CarPostal au Liechtenstein sera quant à lui réexaminé « dans la perspective du renouvellement de la concession en 2021 ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.