Carrier : Fast Concept Car en procédure de sauvegarde Produits Stratégie

Xavier Ringeard, Pdg de Fast Concept Car.   © Visavu - JP Glatigny
Actualites

Les Industriels

La rédaction

Fast Concept Car s’est placée en procédure de sauvegarde pour une période indéterminée après la mise en redressement judiciaire de sa filiale Carrier. Un administrateur a été nommé pour l’usine Carrier d’Alençon, qui poursuit sa production des véhicules Scoler et Starter « mais à un rythme réduit« .

Coup de tonnerre dans l’industrie du car en France : Fast Concept Car s’est officiellement placée en procédure de sauvegarde. Une décision qui fait suite aux difficultés de sa filiale, l’usine Carrier située à Alençon, dans l’Orne, déclarée en cessation de paiement, puis placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d’Alençon lundi 4 novembre.


« Du temps pour se réinventer »

 

« Je dois aujourd’hui m’occuper de ma société qui a comme fournisseur Carrier et qui représente 50% de nos ventes de véhicules neufs, cela pose évidemment de gros problèmes. C’est pourquoi je suis obligé de placer Fast Concept Car en procédure de sauvegarde pour laisser le temps à l’usine et à ma société de négocier avec les clients, les fournisseurs et de se réinventer » a expliqué Xavier Ringeard, Pdg de Fast Concept Car à Bus & Car, pour sa première intervention dans les médias.

 

« S’occuper de nos 80 salariés »

 

Carrier reste une filiale à 100% de Fast Concept Car mais, estime Xavier Ringeard, « ce sont des entités individuelles, Carrier est en redressement judiciaire et doit trouver une solution auprès de tout le monde, interne ou externe ». A l’appel lancé par les syndicats de Carrier auprès de son actionnaire principal Fast Concept Car de « mettre la main à la poche » pour aider l’usine, Xavier Ringeard rappelle que sa société « a les moyens familiaux d’une grosse PME mais qui sont limités. Nous avons accompagné Carrier pendant trois ans dans un contexte difficile, écoulé sept millions d’euros de pertes après six millions d’investissements, et Fast Concept Car doit aujourd’hui s’occuper de ses clients, de ses 80 salariés et de ses autres activités, qui se portent correctement afin de ne pas se retrouver dans une situation encore plus difficile ».

 

Deux lancements de produits

 

Interrogé sur les origines des difficultés de sa filiale, le Pdg de Fast Concept Car cite « les investissements lourds réalisés pour lancer deux nouveaux produits, le Starter et le Scoler 4, afin de mettre l’outil de travail à niveau normalisé, améliorer les installations pour les salariés, avec un réfectoire, des vestiaires, et même pour anticiper des normes environnementales qui ont permis à l’usine d’être auto-suffisante en eau ». Enfin « des problèmes récurrents de conception et de réalisation des véhicules ont également pesé sur les comptes de ces deux dernières années », complète le Pdg.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.