Edenred étend les cartes carburant UTA vers l’Est de l’Europe Produits

  © © DR
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Fini le temps où les cartes UTA rimaient avec le marché allemand. Elles sont désormais françaises à 66% et s’exportent à l’Est de l’Europe. Il y a tout juste un an, en janvier 2017, le groupe Edenred (Le Ticket Restaurant) devenait actionnaire majoritaire d’UTA en détenant 51% du capital. Désormais, le « leader mondial des solutions transactionnelles au service des entreprises » indique que sa participation est passée à 66%, depuis qu’il s’est porté acquéreur des 15% de capital détenu par le groupe Daimler en décembre dernier.  Cette participation pourrait même se porter à 83% au premier trimestre 2018. Du moins si les autorités de la concurrence ne s’opposent pas à ce qu’Edenred rachète les 17% de capital que souhaite vendre l’entreprise allemande Hermes Mineralöl, co-fondatrice d’UTA . « Notre montée programmée au capital d’UTA constitue, au moment où nous accélérons son implantation géographique en Europe de l’Est, une étape significative dans le développement des solutions de mobilité professionnelle, un axe majeur de notre plan stratégique Fast Forward », justifie Bertrand Dumazy, p-dg d’Edenred.

Pays Baltes et Europe de l’Est. UTA vient en effet d’étendre sa présence commerciale en Europe de l’Est, notamment via l’acquisition de 51% de Timex Card, distributeur de cartes carburant établi en Pologne mais également présent en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Ukraine. Parallèlement, UTA s’implante en propre en Bulgarie. Dans ces six pays, près de 1 800 entreprises de transport utilisent aujourd’hui une solution UTA donnant accès à un réseau de plus de 54 000 stations carburant partenaires.

Grégoire Hamon

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.