- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

Châtellerault : Iveco Bus invité à "s’interroger sur sa politique commerciale"

Alors qu’Iveco Bus avait critiqué le choix de l’agglomération d’attribuer le marché de 22 véhicules à Mercedes-Benz à travers la centrale UGAP, le président de l’agglomération, a invité Iveco à s’interroger « sur sa politique commerciale ».

La commande de 22 véhicules pour cinq millions d’euros, dont six bus et 16 cars par l’agglomération de Châtellerault à Mercedes-Benz via la centrale d’achat de l’UGAP fait des remous sur fond de polémique autour de la fabrication française des véhicules. Après avoir perdu cette commande de 22 véhicules pour le réseau TAC de Châtellerault où ses produits étaient pourtant régulièrement choisis depuis 1984, Iveco Bus avait en effet officiellement et vigoureusement réagit à cet argument de fabrication française avancé par un responsable commercial de Mercedes-Benz, cité dans La Nouvelle République du Centre-Ouest.

« On fragilise l’emploi en France« 

A l’inverse de ses véhicules, Iveco Bus souligne que « les quatre autobus Mercedes sont juste assemblés et finis dans la Meuse, quant aux quatre autocars Intouro, ils sont fabriqués intégralement dans une usine Mercedes en Turquie, hors Europe« , et en a appelé « à la responsabilité des élus« . L’impôt « Versement Transport, auquel nous contribuons, permet aux élus de financer leur achat de matériel, notamment à Châtellerault où Fiat Teksid emploie 500 personnes dans son usine des Fonderies du Poitou« , ajoute le constructeur auprès du journal régional, « avec de telles pratiques, on fragilise l’emploi en France, le tissu industriel et le financement du transport« .

Une économie de 170 000 euros avec la commande UGAP

Le maire et président de l’agglo, Jean-Pierre Abelin, a pour sa part réagit et souhaité répondre aux critiques à la fois de l’opposition, mais aussi d’Iveco Bus et a souligné, toujours dans La Nouvelle République du Centre-Ouest que « le choix de recourir à l’UGAP a permis de gagner cinq à six mois sur la procédure d’un appel d’offres européen, et a surtout fait gagner plus de 170 000 euros au contribuable de l’Agglo, par rapport au budget prévisionnel« . De plus, concernant l’argument du Versement Transport, Jean-Pierre Abelin a précisé que « l’agglo de Châtellerault ne bénéficie pas du Versement Transport des Fonderies du Poitou, puisqu’elles sont installées sur le territoire d’Ingrandes sur Vienne et qu’elles n’ont pas, de ce fait, à payer cette taxe« .

Iveco Bus n’est pas référencé auprès de l’UGAP

Enfin, il « regrette qu’Iveco n’ait pas été retenu par l’UGAP dans l’appel à concurrence national qu’elle avait lancé« , et invite le constructeur « à en tirer les conclusions sur leur politique commerciale vis-à-vis des collectivités qui renouvellent leur Délégation de Service Public« . Iveco Bus n’est pas référencé auprès de l’UGAP, et reconnaît « être peut-être un peu plus cher, mais le coût du travail n’est pas le même qu’en Turquie« . Petite leçon de géographie en conclusion : rappelons que Daimler Buses assemble des Citaro 2 sur son site de production de Ligny-en-Barrois dans la Meuse, et fabrique les Intouro en Turquie. Quant à Iveco Bus, ses bus Citelis et Urbanway sont fabriqués à Annonay, en Ardèche et les Crossway sont fabriqués en République tchèque.