Le constructeur chinois BYD équipe son usine de Beauvais Produits

  © © DR
Actualites

Le Club Les Industriels

La rédaction

Derniers préparatifs avant le démarrage de l’activité pour BYD Beauvais. Après avoir repris l’ancienne usine Michelin, à Beauvais, le constructeur chinois d’autocars et d’autobus BYD est entré dans la phase d’acquisition du matériel de production et d’embauche de ses salariés. Au total, ce sont 100 salariés, dont 60 destinés à la production, que recherche le constructeur d’ici mars 2018. Outre les commerciaux, dont le recrutement a commencé, BYD France cherche des ouvriers, mais aussi des techniciens, des ingénieurs, des administratifs et des managers. La production, prévue pour atteindre 200 bus par an pour les marchés français et européens francophones, ne démarrera cependant pas avant que les nouveaux entrants ne soient allés acquérir les bonnes pratiques de production de véhicules électriques dans l’usine BYD de Hongrie.

Après les bus, les cars. L’usine sera d’abord consacrée à la production d’autobus électriques pour les marchés français et européens, raison pour laquelle le constructeur a choisi de s’implanter en France : « La France détient le plus grand marché de bus d’Europe, explique Isbrand Ho, Directeur général de BYD France. Les bus urbains Diesel sont l’une des sources majeures de la pollution atmosphérique et nous anticipons une hausse des ventes de bus électriques en Europe ». Après quoi, BYD prévoit aussi de lancer une production d’autocars électriques à Beauvais. Prudent, le constructeur chinois n’a cependant encore investi que 10 millions d’euros pour cette usine. Mais les Hauts de France se réjouissent, par la voix de son président Xavier Bertrand, de l’apport économique que représente l’implantation de BYD dans le Beauvaisis.

MG

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.