Continental crée une filiale à Toulouse dédiée à la mobilité du futur Produits

Continental a noué un partenariat avec Météo France sur un projet lié à des capteurs de température et d’humidité embarqués dans les véhicules et envoyant des informations en temps réel   © Continental
Actualites

Les Industriels

Catherine Sanson-Stern

Véhicules connectés. Continental Automotive a annoncé le 16 mars la création à Toulouse de Continental Digital Services Frances (CDSF), une filiale dédiée aux véhicules connectés, en présence du secrétaire d’état en charge de l’industrie, du numérique et de l’innovation Christophe Sirugue. L’équipementier automobile a précisé qu’il consacrera 200 à 300 millions d’euros sur cinq ans à un projet de R&D sur la mobilité du futur. Les pouvoirs publics soutiennent fortement cette implantation avec une subvention de 5 M€ de la région Occitanie et de 4 M€ plus 1 M€ en avance remboursable de Toulouse Métropole, ainsi qu’un investissement de l’Etat d’un montant à préciser.

Systèmes embarqués. « Ce projet majeur s’inscrit dans le cadre d’eHorizon, déjà déployé sous sa forme statique, sans connexion ni échange entre les différents véhicules, a expliqué Antoine Jouin, président de Continental Automotive France. Il s’agit maintenant de donner aux véhicules connectés et autonomes la capacité de voir au-delà de la portée de 300 mètres de leurs propres capteurs. Le projet permettra d’agréger et d’enrichir les données provenant des véhicules et leur restituer des services directement utilisables par les systèmes embarqués ». Ces services seront commercialisables d’ici 5 à 10 ans auprès des constructeurs et des gestionnaires de flottes.

150 salariés à Toulouse. La filiale, qui compte pour l’instant 25 salariés, démarre en mode startup, mais va recruter rapidement des expert(e)s en Big data, intelligence artificielle, logiciels embarqués, cybersécurité, géomatique… pour arriver à 150 personnes d’ici fin 2017 et 400 annoncés à l’horizon 2021. Cette nouvelle filiale s’installera près de Continental Automotive qui emploie à Toulouse 1900 salariés au sein d’un centre de R&D et d’un site de production d’équipements électroniques pour l’automobile (boîtier central de contrôle de l’habitacle qui commande jusqu’à 150 fonctions – essuie-glace automatique, alarme, calculateurs de badge d’accès, capteur de pression de pneu…).

Partenariats. CDSF bénéficiera également d’un écosystème toulousain spécialisé dans les systèmes embarqués avec plus de 250 entreprises spécialisées, dont des leaders mondiaux comme Actia et des nouvelles entreprises comme Easymile (navette autonome). La capitale de l’Occitanie a aussi accueilli récemment l’implantation du siège mondial d’Airbus, du centre mondial du métro automatique VAL de Siemens Mobility et du projet Hyperloop Transportation Technologies. Continental a déjà noué des partenariats avec le Laas-CNRS (Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes) et Météo France, sur un projet lié à des capteurs de température et d’humidité embarqués dans les véhicules et envoyant des informations en temps réel.

Catherine Sanson-Stern

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.