Daimler développe l’impression 3D pour les pièces de ses véhicules Produits

L'impression 3D permet d'adapter le compartiment à billets de banque destiné aux cars Setra.   © DR
Actualites

Les Industriels

La rédaction

Moins cher sur les petites séries. L’impression 3D permet de répondre plus rapidement aux demandes des clients, de mieux gérer les stocks, et de continuer à proposer des pièces, même quand le véhicule ou le modèle n’est plus fabriqué. Grâce à cette technologie, certains composants peuvent également être personnalisés, et produits au meilleur niveau de qualité et à des coûts compétitifs, particulièrement pour des séries inférieures à 50 unités. D’abord utilisée pour les prototypes, l’impression 3D est à présent utilisée pour certaines pièces destinées aux bus et cars des gammes Evobus et Setra.

Près de 800 pièces disponibles. Pionnier de ces technologies, Daimler a déjà recensé 780 pièces de bus « imprimables », et plus de 150 autres pièces sont en cours de validation. Le client peut ainsi commander n’importe quelle pièce disponible en impression 3D grâce à sa référence. Dans le cas de pièces complexes, nécessitant l’assemblage de plusieurs éléments, la technologie d’impression 3D apporte un gain économique. Daimler prend l’exemple du casier à billets de banque, intégré au poste de conduite, et réalisé à la demande, en faisant variant le nombre et la taille des compartiments. L’impression 3D permet aujourd’hui de réaliser cette pièce de façon personnalisée et à un coût compétitif.

La rédaction

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.