- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

De nouveaux acteurs du vélo débarquent à Paris

Libre-service. Depuis le déconfinement et l’ouverture de multiples pistes cyclables additionnelles, Paris a des airs d’Amsterdam mais très peu d’acteurs du libre-service en profitent. Fin juin, seul l’historique Vélib’ était encore présent sur le marché, puisque Uber a retiré ses 5.000 vélos Jump pour les remplacer, à terme, par des vélos estampillés Lime. L’estonien Bolt profite de ce flottement pour débarquer avec 500 vélos électriques. Ces vélos sont proposés à un tarif de 10 centimes par minute (contre 15 centimes pour Jump), et Bolt offre temporairement les frais d’activation d’un euro. Soutenu par Didi Chuxing, le Uber chinois, Bolt se positionne comme un challenger agressif d’Uber sur la mobilité. À côté, le français Pony pourrait tenter aussi de tirer son épingle du jeu. La société angevine, qui propose aux utilisateurs d’acheter un vélo ou une trottinette puis de le louer, a jusqu’ici privilégié les villes moyennes (comme Angers ou Oxford) et monte maintenant en puissance. Après Bordeaux, Pony va s’installer à Grenoble : l’entreprise vient d’être désignée comme l’opérateur unique de l’agglomération. Pony attend les résultats des appels d’offres de Lyon et de Paris (trottinettes). En cas de succès dans dans la capitale, Pony pourrait déployer également ses vélos, dont un vélo biplace (seconde place sur le porte-bagages).

Location. Le marché semble suffisamment mûr pour que d’autres solutions fassent leur apparition. Après les vélos électriques Véligo proposés à la location par Île-de-France mobilité, place à la marque néerlandaise Swapfiets. Cette marque emblématique des Pays-Bas, dont les vélos se repèrent à leur roue avant bleue, sera bientôt présente à Paris, Londres et Milan (après les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique et le Danemark). Swapfiets compte déjà plus de 200.000 membres sur les 50 villes desservies (à titre de comparaison, Véligo compte actuellement 10.000 abonnés) Les utilisateurs payent un abonnement mensuel comprenant un entretien régulier et une assurance contre le vol (avec franchise). Dans un premier temps, Swapfiets compte proposer deux types de modèles sur Paris : un vélo basique sans vitesse – au tarif de 16,50€ par mois – et un vélo 7 vitesses – au tarif de 19,50€ par mois. L’offre de vélos électriques ne sera pas proposée pour l’instant (le tarif tourne autour de 75 euros par mois dans les autres pays). À noter que l’entreprise compte aussi proposer des trottinettes pliables électriques au tarif 44€ par mois.

G. H.