Le diesel en voie d’extinction sur le réseau Fil Bleu ? Territoires

 
Actualites

Le Club Les Collectivités

Xavier Renard

L’affaire Volkswagen fait réfléchir les élus de l’agglomération Tour(s), qui envisagent de sortir du « tout diesel » et de privilégier les véhicules propres dans leurs prochains investissements.

Philippe Briand, président de Tour(s)+ et Gérard Paumier, vice-président de l’agglomération tourangelle, ont annoncé le déblocage d’un budget de 20 000 euros – soumise néanmoins au vote du prochain budget 2016 – dans le but d’entamer une étude sur les énergies propres qui pourraient alimenter, à moyenne échéance, les véhicules du réseau urbain Fil Bleu.

Il accède ainsi, en partie, aux revendications des élus écologistes, qui ont alerté sur les risques sanitaires du « tout-diesel », appelant à financer l’étude « d’une unité de fabrication de biogaz et d’une flotte de bus fonctionnant avec ce carburant renouvelable capable de remplacer progressivement l’ensemble des bus de l’agglomération ». 

Récemment, la communauté d’agglomération de Tours a renouvelé le parc de son réseau urbain « Fil Bleu » avec une commande de 44 nouveaux bus diesels sur les trois prochaines années.

 

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.