Élections régionales : TDIE passe les candidats « à la question » Politique et réglementations Territoires

Un TER en gare d'Angoulême.   © MC
Actualites

Les Collectivités

Michel Chlastacz

Le 20 octobre 2015 à Paris, Philippe Duron, député du Cavados, et Louis Nègre, sénateur des Alpes-Maritimes, coprésidents de l’Association TDIE (Transports, Développement, Inter modalité, Environnement), présentaient  un questionnaire destiné aux « candidats aux élections régionales, afin de recueillir leurs intetions en matière de politique de mobilité, leur vision en matière de transports pour le prochain mandat (2016-2022) ».

Un questionnaire très complet, qui  se place dans le nouveau contexte territorial qui va naître avec  la fusion des régions, mais aussi législatif, puisqu’il se trouve lié aux lois de décentralisation et de transfert de certaines compétences transports des départements vers les régions.

Le document comporte au total pas moins de  21 questions qui portent aussi bien sur la politique des transports à mener dans le cadre des fusions – avec, notamment, les liens de transport à créer entre les nouvelles et les anciennes capitales régionales – que sur les ressources qui restent à trouver, y compris avec l’expérimentation d’une « écotaxe régionale ». Même la liberté tarifaire ferroviaire et l’expérimentation à la concurrence sont abordées.

Le questionnaire aborde également les nouveaux aspects de la politique intermodale des régions devenues les « chefs de file » dans ce domaine. Enfin, il n’oublie pas l’irruption des autocars à grande distance, le numérique et la billettique, ou la politique en matière de fret et de logistique.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.