Emmanuel Macron commande un rapport sur les véhicules autonomes Stratégie

Emmanuel Macron à bord de la voiture autonome EZ-GO de Renault, présentée au Mondial de l'Auto.   © DR
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Forces et faiblesses françaises. Alors qu’il visitait le Mondial de l’Auto, Emmanuel Macron a souhaité que la France devienne «un pays attractif pour le développement de la voiture autonome». A cette fin, le président de la République a confié à l’ancien directeur général de Renault, Patrick Pélata, associé à Xavier Mosquet, expert de l’industrie automobile et associé au sein du Boston Consulting Group, une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules électriques et autonomes. Il s’agit de «dresser un constat des forces et faiblesses de la filière automobile française sur le sujet», et d’élaborer un plan de développement des véhicules autonomes en France. Le rapport demandé par l’Elysée sera rendu en février 2019.

Niveau 3 en 2020. Le gouvernement a dévoilé en mai dernier sa feuille de route concernant sa stratégie pour aider la filière automobile à s’adapter à la prochaine révolution des véhicules autonomes (en se fondant sur le rapport conduit par Anne-Marie Idrac). Le calendrier qui accompagne cette stratégie prévoit un déploiement progressif des véhicules autonomes entre 2020 et 2022. Seront d’abord autorisés les véhicules automatisés de niveau 3 (intervention du conducteur en cas de problème) ainsi que des services de transports publics autonomes supervisés. Ce type de navette est actuellement expérimenté, notamment à Paris – La Défense, Lyon, Rouen et Saclay. Puis, en 2022, ce sera au tour des systèmes de niveau 4 d’accéder à la voie publique (le système de bord est capable, sur certaines routes, de gérer le déplacement du véhicule sans faire appel au conducteur).

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.