En cas d’accident de voitures électriques, Bosch coupe le jus

Des micropuces sont capables de couper l’alimentation de la batterie des véhicules électriques en déclenchant de petites charges pyrotechniques.   © Bosch
Actualites

Grégoire Hamon

Puces pyrofuses. Comment être sûr de ne pas s’électrocuter en cas d’accident impliquant un véhicule électrique? Les batteries de véhicules à moteur hybride ou électrique fournissent une tension de 400 à 800 volts. Afin d’éviter que les occupants du véhicule, les équipes de secours ou les premiers intervenants n’entrent en contact avec des composants sous tension sur le lieu de l’accident, Bosch indique qu’il a conçu des puces semi-conductrices capables de couper l’alimentation électrique des véhicules en quelques fractions de seconde. Ces micropuces sont capables de couper l’alimentation de la batterie des véhicules électriques en déclenchant de petites charges pyrotechniques, par le biais de dispositifs de déconnexion appelés «pyrofuses». En cas d’accident, ces dispositifs isolent une partie du câble haute tension entre l’unité de batterie et l’électronique de puissance et coupent ainsi le contact. Le déclenchement s’effectue lorsque le calculateur d’airbag détecte un accident. «Le véhicule est ainsi mis hors tension, et le risque d’incendie ou de choc électrique écarté», souligne l’équipementier allemand.

Circuits intégrés. La puce semi-conductrice utilisée pour le dispositif pyrotechnique (modèle CG912) a été développée à l’origine par Bosch pour le déploiement des airbags. Elle mesure 10 mm sur 10 et fait partie de la famille des ASIC, un circuit intégré propre à une application. Ces circuits sont conçus pour répondre aux exigences particulières des voitures. «Dotés de millions de transistors, nos ASIC sur mesure déclenchent de manière fiable les fonctions de sécurité en une fraction de seconde», explique Jens Fabrowsky, membre de la direction de la division Automotive Electronics de Bosch. À côté des composants essentiels à la sécurité tels que les airbags ou les prétensionneurs de ceinture, les circuits intégrés commandent désormais aussi des composants comme les régulateurs de vitesse ou de distance, les feux de route, les alertes de franchissement involontaire de ligne, les capteurs de pluie ou les détecteurs de fatigue.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.