Etats-Unis: les véhicules autonomes pourraient augmenter la congestion urbaine Stratégie

Le Forum économique mondial et le Boston Consulting Group ont retenu l'hypothèse d'une part de 30% du trafic effectuée par des véhicules autonomes pour réaliser leur simulation.   © DR
Actualites

Les Collectivités

Grégoire Hamon

Simulation à Boston. Les voitures et navettes autonomes risquent d’aggraver les embouteillages en centre-ville. C’est ce qu’annonce la MIT Technology Review en s’appuyant sur une étude publiée le 27 juin par le Forum économique mondial et le Boston Consulting Group. Les deux organismes ont simulé le trafic de l’agglomération de Boston en intégrant une part de 30% des déplacements effectués par des véhicules autonomes. Premier constat, le nombre de véhicules en circulation sur les routes diminue de 15% mais les distances parcourues augmentent de 16%, en raison notamment des kilomètres supplémentaires parcourus par les véhicules de transport à la demande (détours pour récupérer et déposer les passagers, trajets effectués à vide). Second constat, le temps de parcours moyen diminue bien de 4,3% dans l’agglomération, mais augmente de 5,5% dans le centre ville, notamment parce que de nombreux utilisateurs renonceraient aux transports publics pour emprunter ces véhicules. Une tendance déjà amorcées dans les grandes villes américaines, où les chiffres de l’Association américaine des transports en commun montrent que le nombre des déplacements a reculé sur 2016-2017 dans tous les types de transports en commun (bus, métros, trains de banlieue et les trams). En cause ? L’émergence des véhicules de type Uber ou Lyft.

La périphérie gagnante. Troisième constat, les véhicules autonomes apportent un réel plus à la banlieue, souvent moins bien desservie par les transports en commun. Le trafic pourrait se réduire de 12% dans les quartiers périphériques d’Allston-Brighton, les banlieusards seraient ainsi plus enclins à délaisser leurs véhicules personnels. Quatrième et dernier constat, l’étude souligne que nombre de places de parking utiles dans l’agglomération de Boston pourrait presque être réduite de moitié (-48%). Le rapport recommande donc d’encourager le partage de véhicules autonomes et de commencer à aménager les zones de stationnement pour créer des zones d’embarquement et débarquement de passagers. Il suggère également la création de voies dédiées aux véhicules autonomes, tout en continuant à investir dans le réseau de transport en commun.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.