Eurostar : la France s’oppose à toute restriction des dessertes de Calais et Lille Politique et réglementations Produits Territoires

  © Eurostar
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Du nouveau dans l’affaire des contrôles d’immigration des passagers d’Eurostar. Thierry Mariani, ministre des Transports , a fait part de sa « vive opposition à toute restriction des dessertes de Calais et Lille sur la liaison entre Bruxelles et Londres »

 

Le problème est simple, les difficultés récentes liées à l’immigration clandestine ont conduit les autorités britanniques à rétablir les contrôles à l’arrivée à Londres, sauf en cas de suppression des arrêts à Calais et Lille. Dans un communiqué daté du 29 février dernier, le gouvernement français a encouragé les autorités belges et britanniques à trouver un « compromis acceptable pour les voyageurs ».

 

Un groupe de travail tripartite

Attirant, dès la semaine dernière, l’attention de Damian Green, ministre britannique de l’Immigration, et Maggie De Block, secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, à l’Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté, le ministère des Transports français a rappelé la nécessité de constituer « rapidement » un groupe de travail tripartite entre les trois Etats dédié à ce dossier.
Pour l’heure, des représentants français, belges et britanniques ont évoqué au cours d’une réunion le 24 février dernier à Bruxelles, un certain nombre de pistes permettant le maintien des dessertes de Lille et Calais de la liaison Eurostar Bruxelles/Londres et le rétablissement de la vente des billets entre Bruxelles et Lille sur une majorité de trains Eurostar.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.