Faurecia crée en France son centre d’expertise sur les réservoirs à hydrogène Stratégie

Faurecia vise le développement de réservoirs à haute pression plus légers.   © Faurecia
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Réservoirs à haute pression. Faurecia, qui se positionne comme l’un des leaders de la pile à combustible, vient d’indiquer la création de son centre d’expertise mondial dédié au développement de système de stockage à hydrogène sur son centre de R&D de Bavans, en France. L’équipementier français de premier rang entend ainsi investir dans la recherche et le développement de réservoirs à haute pression de nouvelle génération, «plus performants et légers», ainsi que dans un centre d’essai de caractérisation de ces réservoirs. Prévu pour être opérationnel d’ici le deuxième trimestre 2020, ce centre d’expertise représente un investissement total d’environ 25 millions d’euros, dont 4,9 millions d’euros de subventions accordées par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Faurecia prévoit la création à terme de 50 emplois à haute valeur ajoutée sur le site de Bavans, qui compte déjà près de 750 salariés dédiés à l’activité Clean Mobility de Faurecia. Dans ce centre de Bavans, Faurecia collabore par exemple avec le CEA de Grenoble et le FCLab de Belfort sur des systèmes de pile à combustible pour l’automobile. Depuis fin 2016, la Bourgogne Franche Comté bénéficie du label Territoire Hydrogène.

Filiale commune avec Michelin. «La création de notre centre d’expertise sur les réservoirs à hydrogène en France est une étape clé dans la stratégie de Faurecia de devenir un leader mondial de systèmes de pile à combustible. Cette technologie, parfaitement adaptée aux segments des véhicules utilitaires et poids lourds, jouera un rôle important dans la mobilité zéro émission», prévoit Christophe Schmitt, vice-président exécutif de Faurecia Clean Mobility. Faurecia et Michelin ont annoncé en mars dernier la création d’une filiale commune articulée autour de l’équipementier grenoblois Symbio, dont Michelin a acquis la totalité des parts début février. L’entreprise, détenue à part égale par les deux groupes, vise à développer, produire et commercialiser des systèmes de piles à hydrogène pour les véhicules légers, utilitaires et lourds ainsi que dans d’autres domaines d’activité.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.