Fin du ticket de métro, calculateur multimodal, open data : le STIF fait son big bang numérique Politique et réglementations Stratégie

Fin du ticket de métro, smart Navigo, calculateur temps réel... Valérie Pécresse la présidente du STIF annonce de nouveaux services  
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche le 23 mai, Valérie Pécresse a annoncé ce qui ressemble à une révolution numérique de la billettique et des services de transports en Ile-de-France. Carte de transport multi-services, paiement NFC, validation par smartphone, calculateur d’itinéraire multimodal temps réel et prédictif… la présidente de région et de son AOT, le STIF, présentera en effet plusieurs mesures phares lors du prochain conseil d’administration du syndicat des transports prévu le 1er juin. Un vaste chantier de 400 M € de budget pour une période 6 ans qui pourrait (enfin) remettre les services numériques du STIF à la page… Présentation des principales annonces détaillées par Valérie Pécresse avant d’en savoir davantage après le conseil d’administration :

  • La carte Navigo généralisée devient smart pour remplacer le ticket de métro, supprimé en 2021

    Pour les voyageurs occasionnels, le Smart Navigo se transforme en porte-monnaie électronique, « ils pourront charger une somme d’argent sur un passe Navigo anonyme et seront débités du montant du trajet à chaque validation de leur passe, comme avec un billet magnétique ». De plus, à compter de 2018, le paiement par carte bancaire sans contact sera proposé, « d’abord dans les bus, puis dans les trains et les RER, cela nécessitera de changer au fur et à mesure les valideurs de titre de transport » tandis que la dématérialisation du titre de transport Navigo sur smartphone NFC via l’appli ViaNavigo est prévue entre 2018 et 2020. Enfin, un espace client individuel pour les abonnées forfaits et sera mis en ligne d’ici la fin 2016 permettant  un accès à ses informations, la suspension ou le renouvellement de son abonnement.

 

  • Un calculateur d’itinéraire temps réel, prédictif et multimodal

    Ajouté dans Vianavigo.com, il utilisera des données « rassemblées, mises en ligne sur la plate-forme opendata.stif.info et disponibles pour les entreprises, qui pourront les utiliser, créer des applications, inventer de nouveaux services ». De plus, un Comité Open Data sera créé d’ici fin 2016 et « un événement avec les start-up spécialisées dans la mobilité ».

 

  • Le post-paiement à l’étude

    Grâce à la généralisation des cartes Navigo, une autre approche tarifaire est envisagée. «  L’idée est de facturer aux usagers la tarification la plus avantageuse pour eux, en fonction de leur consommation de transport dans le mois, par exemple, un carnet de dix tickets plutôt qu’un Navigo semaine. »

 

  • Navigo confirmé comme carte multiservices

    En plus de l’accès aux Vélib et Autolib (déjà le cas aujourd’hui), le covoiturage, les taxis, les parkings pourront être accessibles avec le Smart Navigo, à condition que les prestataires permettent au STIF d’accèder à leurs services. «A terme, j’envisage également de l’élargir aux événements culturels, musées, et pourquoi pas aux offres hôtelières » ajoute Valérie Pécresse.

 

  • Outil participatif  de signalement dans l’appli Vianavigo

    Une interface dédiée à la remontée d’informations des usagers vers le STIF sera également ajoutée sur le site et l’appli ViaNavigo. Un service dit « participatif », également utilisé par la Mairie de Paris pour signaler des dégradations de la voirie et qui dans le cas du STIF permettra un échange d’informations « sur les questions de propreté, de sécurité ou d’accessibilité, les usagers pourront signaler un ascenseur en panne, des saletés sur le quai, une barrière de sécurité cassée, un portique hors service… ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier