Finistère : Océlorn absorbe les Autocars Le Cœur Pratique et ressources Stratégie

de g. à d. : Roger Le Cœur (président des Autocars Le Cœur), Alain Roué (Pdg du groupe Océlorn) et Jeannine Le Cœur (co-dirigeante des Autocars Le Cœur), devant un véhicule.   © DR
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Hubert Heulot

Le groupe autocariste Océlorn a signé, le 30 juin dernier, un accord pour prendre plus de 50% du capital des Autocars Le Cœur.

L’affaire a été signée le 30 juin. Dans le Finistère, le groupe autocariste Océlorn de Landivisiau (310 salariés, 295 véhicules), a pris le contrôle des Autocars Le Cœur à Combrit, près de Quimper (100 personnes, 85 véhicules) « en prenant plus de 50% de son capital« , a indiqué Alain Roué, le Pdg du groupe Océlorn dans un communiqué daté du 2 juillet.

 

Le rapprochement s’explique d’abord par l’absence de succession professionnelle au sein de la famille de Roger Le Cœur. « Afin de bien préparer sa succession, Roger Le Cœur a souhaité trouver une solution de proximité qui permette de pérenniser l’avenir de la société et de l’ensemble de son personnel face aux enjeux à venir. L’entreprise conserve son identité propre, son périmètre d’activité et son autonomie de fonctionnement. Dans le même esprit, Roger Le Cœur conserve la direction générale de la société avec son équipe actuelle« , est-il précisé dans le communiqué. Seule Jeannine Le Cœur, jusqu’ici co-dirigeante de l’entreprise, prendra du recul. « Le nouveau binôme, ce sera Roger et moi« , indique Alain Roué.

 

Une logique territoriale

 

Outre la question de la succession, l’opération répond également à une logique territoriale. Le groupe Océlorn s’étend en effet sur le pays bigouden, dans le sud du département. « Il aurait été hasardeux que je laisse un concurrent, groupe ou pas, s’installer sur le territoire« , indique Alain Roué.

 

Autre point qui a fait pencher la balance, celui que les deux entreprises se ressemblent. Elle interviennent « dans toutes les formes du transport routier de voyageurs : les lignes régulières, le transport scolaire, la location d’autocars avec conducteurs, les excursions, le tourisme et le transport urbain« , précise le communiqué. Et toutes les deux, membres du réseau Réunir, sont en bonne santé financière, assure le repreneur.

 

Le dirigeant souligne, en outre, la communauté de vue entre les deux chefs d’entreprise : « J’ai passé les vingt dernières années à pousser les murs de mon entreprise et Roger à affiner la qualité de ses services« . Il estime les structures de la société Autocars Le Cœur adaptées à ses besoins. Pas nécessaire donc de les corriger. C’est tout juste s’il centralisera quelques fonctions importantes comme la comptabilité, la facturation, et s’il fera bénéficier les Autocars le Cœur des structures plus étoffées d’Océlorn dans le tourisme et le grand tourisme.

 

Cette prise de contrôle des Autocars Le Cœur, doit, selon Alain Roué permettre « d’acquérir de nouvelles compétences pour progresser en technicité dans les différents volets de notre métier toujours plus complexe« . Mais c’est surtout la progression de la qualité du service apporté aux clients qui le préoccupe.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.