- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

François Fillon promet la relance pour les transports

C’est dans les ateliers de la RATP de Rueil-Malmaison, le 8 janvier, que le Premier ministre a présenté le volet transports en commun du plan de relance. 26 milliards d’euros seront consacrés aux infrastructures.

C’est accompagné de Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, Patrick Devedjian, ministre de la Relance, et de Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, que François Fillon a annoncé le 8 janvier 450 millions d’investissements consacrés par l’État aux transports collectifs dans le cadre du plan de relance. Il a dû répondre à la grogne des usagers du RER A, qui subissent presque chaque jour maintenant des retards ou des pannes.

Ne voulant pas laisser le gouvernement tirer toute la couverture à lui, Jean Paul Huchon, le président PS d’Ile-de-France, « est prêt à confirmer sa participation financière à hauteur de 150 millions d’euros en s’assurant que la part de la Ratp et la dotation que l’Etat souhaite apporter à la Régie se réalisent », indique un communiqué de la région capitale.

Le plan de relance de l’économie prévoit 26 milliards d’euros d’investissements en grande partie pour les infrastructures. Le gouvernement en attend, par contrecoup, une amélioration des transports et donc de la compétitivité économique à terme. Les grandes entreprises de ce secteur sont donc sommées d’investir.


Le RER sur la sellette

François Fillon a constaté l’insuffisance des investissements dans le RER depuis des décennies, et indiqué la volonté du gouvernement de corriger cette tendance. La RATP et l’État, actionnaire unique, investiront 1,5 milliard d’euros en 2009. Le plan prévoit la généralisation des rames à 2 étages, afin d’acheminer un plus grand nombre de voyageurs sur les mêmes dessertes. La RATP doit mettre en service 30 nouvelles rames à 2 niveaux fin 2010, qui pourront transporter 1 291 voyageurs, dont 528 assis.

Jean-Paul Huchon rappelle que le coût global estimé pour la modernisation complète de la ligne s’élève à 1,3 milliard d’euros. « Ce programme figure, en mesure d’urgence, dans le Plan de mobilisation des transports de 18 milliards d’euros, initié par la Région Ile de France et le Stif, dont on espère une issue favorable grâce à une participation de l’Etat. Dès le 9 juillet 2008, le conseil d’administration du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France NDLR) a voté un programme de modernisation des rames du RER A à hauteur de 600 M€ (pour l’achat, dès fin 2010, de 30 rames à 2 étages, plus capacitaires de 30 %), financé à parité par le Stif et la Ratp.

L’État veut mettre le paquet

Le RER A, la plus ancienne ligne d’Ile-de-France et l’une des plus fréquentées du monde, devra améliorer les cadences et la fiabilité du trafic. La RATP veut ainsi porter à 27 le nombre de trains par heure à l’heure de pointe, dès fin 2009. Enfin, tous les agents de la ligne A vont être équipés du système radio Tetra qui leur permettra d’intervenir au plus vite en cas d’incident.

Parallèlement, les anciennes rames de la ligne A seront rénovées. Le Premier ministre a aussi annoncé la livraison de 21 nouvelles rames pour le métro ligne 2, trois rames supplémentaires pour la ligne 1, la rénovation de celles de la ligne 13 et l’augmentation de l’offre sur la ligne 14.

Pierre Cossard

Sur le même sujet : Nicolas Sarkozy promet 300 millions pour le RER A [1]

 

S’abonner [2]