Genève : démarrage contrarié pour le TOSA Produits Territoires

Après quelques jours de service commercial en décembre, le TOSA a repris ses circulations en marches à blanc.   © DR
Actualites

Le Club Les Collectivités Les Industriels Les Opérateurs

La rédaction

Déverminage. Inauguré le 5 décembre à Genève, le bus électrique articulé TOSA ne transporte plus de voyageurs depuis un mois. Présenté comme un « light tram », le système de transport électrique mis au point par ABB et Hess a rencontré des problèmes de refroidissement des batteries embarquées, qui ont entraîné l’arrêt du service commercial. Depuis, le TOSA poursuit ses circulations en marche à blanc, afin de fiabiliser le dispositif. En parallèle, le système de communication entre les bus TOSA, les stations de recharge et la centrale technique d’ABB est en cours de déploiement pour disposer d’un degré d’analyse encore plus précis et d’une réactivité accrue en cas de problème.

A Nantes pour l’automne. Les Transports publics de Genève (TPG) tablent sur un retour à la normale avant fin janvier, et insistent, tout comme les constructeurs, sur les ajustements inévitables liés à la mise en œuvre d’une telle innovation. Le TOSA se recharge en ligne par biberonnage, sur 13 stations équipées de stations de charge rapide tout au long de la ligne de 12 km qui dessert l’aéroport de Genève. Les 3 stations de terminus sont quant à elles équipées de stations de charge lentes. A terme, la ligne doit être équipée de 12 véhicules TOSA de 24m, portant sa capacité à 10 000 voyageurs par jour. En France, Nantes a commandé l’été dernier 20 « light tram » TOSA pour équiper sa première ligne de Busway électrique, en principe à partir de l’automne prochain.

Sandrine Garnier

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.