Grenoble met les piétons au cœur de la mobilité Stratégie Territoires

JFB  
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Jean-François Belanger

Toujours soucieuse d’entretenir son image de ville précurseur dans les solutions de mobilité, l’agglomération grenobloise, via Lemon (laboratoire d’Expérimentation des Mobilités de l’Agglomération grenobloise), relayé par le SMTC (autorité organisatrice des transports), la Semitag et Transdev, vient de démarrer, le 1er juillet, l’opération « Chrono en Marche ».

Son objectif est de sensibiliser le piéton afin de l’amener dans les meilleures conditions aux diverses solutions de transport en commun. Car, dans les agglomérations françaises, la marche représente 22 % des déplacements locaux. Les habitants marchent en moyenne de 1 à 1,3 kilomètre par jour pour une durée moyenne comprise entre 15 et 20 minutes. L’expérimentation, qui vient de débuter, va se dérouler dans un quartier en pleine restructuration, entre friche industrielle et quartier bourgeois. Jusqu’à la fin de l’année, diverses initiatives vont être proposées aux habitants, riverains, visiteurs… visant à faciliter les cheminements et à orienter les piétons dans la ville, à faciliter l’attractivité des transports en commun, tramaways ou autobus.

La signalétique est au premier rang de ces initiatives : des boussoles au sol, pour indiquer les points remarquables, des itinéraires fléchés du type « Petit Poucet », des habillages de mobilier urbains transformés en panneaux indicateurs, des tags sur les « potelés »… Jusqu’à la fin de cette année, ces initiatives et leurs répercussions dur la fréquentation des transports en commun vont être observées. « Ce sont des expérimentations qui sont organisées sur un territoire modeste, à partir des ressources existantes et aussi grâce à divers partenariats. Il n’y a donc pas de réel investissement. En fonction des résultats, il conviendra de décider ce qu’il faudra faire au niveau de l’agglomération et du réseau grenoblois« , explique Yann Mongaburu, président du SMTC. En dehors de la signalétique, « Chrono en marche » propose d’autres solutions : un mobilier révolutionnaire de sièges d’attente aux arrêts, avec l’aide de l’Ecole d’Architecture de Grenoble, un dispositif interdisant aux voitures individuelles de doubles les autobus, lors de la desserte des arrêts…

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.