Grève de décembre : la RATP cherche des services de mobilité complémentaire

Le dispositif de services doit permettre de couvrir «au mieux», l’intégralité du territoire Île-de-France : Paris intra-muros, petite couronne et grande couronne.   © RATP
Actualites

Grégoire Hamon

Services de mobilité et hors-mobilité. Mieux vaut anticiper une grève qui s’annonce dure. «Dans le cadre exceptionnel de la grève annoncée à partir du 5 décembre, la RATP souhaite pouvoir compléter la proposition d’itinéraires de substitution en transport en commun par des services et permettre ainsi de pallier au mieux les désagréments causés par la grève», annonce l’opérateur. La RATP a lancé le 23 octobre un appel à candidature pour la sélection des partenaires proposant des services de mobilité complémentaire et autres services hors mobilité (clôture le 4 novembre). Cette grève impactant les voyageurs de l’ensemble du réseau de transport en commun de l’Île-de-France, la RATP a souhaité mettre en concurrence par appel à candidatures, des sociétés proposant des services de mobilité complémentaire (VTC, scooter / vélo / trottinette et voiture en free-floating, covoiturage, autopartage, parking) en sélectionnant entre 2 et 4 opérateurs par type de service. L’opérateur souhaite également promouvoir des services hors mobilité (co-working, hôtellerie, consignes et transport de bagages), liés aux micro-mobilités (réparation, équipements de sécurité des engins de mobilité et des utilisateurs, dispositifs de guidage …), ou encore du transport de paquets entre particuliers. Le dispositif de services doit permettre de couvrir «au mieux», l’intégralité du territoire francilien: Paris intra-muros, petite couronne et grande couronne.

Durée de 4 mois minimum. La contribution de la RATP ne sera pas financière (sauf éventuellement pour soutenir du covoiturage) et consistera surtout à une mise en avant des services des partenaires. Les voyageurs franciliens doivent-il s’attendre à une grève longue? La durée du partenariat est en effet fixée à 4 mois à compter de la date de signature de la convention de partenariat, de façon à couvrir a minima la période de grève. Le report de la fin du partenariat est même prévu… si la grève joue les prolongations.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.