Hyperloop TT prêt pour une exploitation commerciale en 2022 Stratégie Territoires

La capsule d'Hyperloop TT devrait être testée cet été sur le site R&D de Toulouse.   © Hyperloop TT
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Objectif Dubaï octobre 2020. Bibop Gresta, le patron d’Hyperloop TT, se montre très confiant sur la mise en route de son train ultra-rapide, avec un lancement prévu au moment de l’exposition universelle de Dubaï fin 2020. Hyperloop TT recourt à des tubes sous pression dans lesquels circulent, proches de la vitesse du son, des capsules emmenant quelques passagers. En avril 2018, Hyperloop TT a signé un protocole d’accord avec Al-Dar Properties, une importante société immobilière basée à Abu Dhabi, pour la construction et l’exploitation de cette liaison supersonique. Le projet, qui représente un investissement de 3 à 6 milliards de dollars, consiste exploiter un tronçon de 10 km de la route de 150 km reliant Abu Dhabi à Dubaï. Le trajet ne mettrait plus que 12 minutes, contre 2h actuellement en voiture. Le défi est de taille pour la société, dont la toute première capsule, fabriquée en Espagne, vient tout juste d’arriver en France sur son site de R&D toulousain. La compagnie veut tester cette capsule, longue de 32m, à l’intérieur de deux tubes actuellement en cours de construction. Le premier, fixé au sol, mesure 320 m alors que le second sera perché à 6m de haut et fera un kilomètre. Les premiers essais sont attendus avant cet été. Mais pour une exploitation commerciale, il faudra probablement attendre 2022, a précisé Bibop Gresta dans une interview donnée à la chaine américaine CNBC.

Paris-Le Havre ou Lyon-Saint Etienne? La société canadienne Transpod, dont le centre d’expérimentation est attendu en 2020 à Limoges, ambitionne pour sa part de créer des lignes sur notre territoire. Son patron français, Sébastien Gendron, vise la construction d’une première ligne commerciale à horizon 2025, pour être prêt à transporter des voyageurs en 2030. Outre un projet Calgary-Edmonton au Canada, la startup vient tout juste d’annoncer qu’elle planchait sur une ligne Paris-Le Havre, une autre pour relier l’aéroport de Marignane au centre-ville de Marseille, ainsi qu’une éventuelle liaison entre Lyon et Saint-Etienne. Beaucoup de programmes alléchants pour les élus locaux, du moins tant qu’ils n’ont pas à sortir le carnet de chèque. Le magazine Forbes a révélé, sur la base de documents internes appartenant à Hyperloop One, un autre concurrent, que le coût kilométrique s’approche des 30 millions de dollars du km. Un tarif proche du TGV pour transporter un nombre beaucoup plus restreint de personnes. Pour un coût infiniment moindre, on peut aussi opter sur le développement du transport collectif et du covoiturage…

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.