Iveco Bus va étendre sa gamme de véhicules à énergies alternatives Produits Stratégie

Sylvain Blaise présentant l'usine Iveco d'Annonay au président François Hollande et au député-maire d'Annonay Olivier Dussopt le 7 avril.   © ©Michel Grinand, Bus&Car/Connexion
Actualites

Michel Grinand

Des solutions personnalisées. Convaincu que le marché du transport routier de voyageurs va se fragmenter entre ses différentes activités, Iveco Bus projette d’étendre sa gamme de véhicules à énergies alternatives pour proposer à ses clients un ensemble de solutions écologiquement durables : « Dans les prochains mois, nous procéderons au lancement de véhicules qui élargiront notre gamme, confie Sylvain Blaise, Directeur général d’Iveco Bus. Notre vison est que le marché sera un mix des différentes technologies existantes, depuis le gaz jusqu’à l’hydrogène en passant par l’électricité et l’hybridation. En fonction de leurs contraintes, les agglomérations utiliseront une énergie ou plusieurs. C’est pourquoi nous proposerons des solutions personnalisées. En même temps, nous pousserons vers une standardisation la plus rapide possible afin de réduire les coûts de production ».

Le gaz, énergie la plus économiquement viable. Dans cette démarche, Iveco Bus positionne le gaz « au cœur de notre stratégie, poursuit Sylvain Blaise. Pour la ville, nous utiliserons le Gaz naturel compressé (GNC) et, pour l’interurbain, le gaz naturel liquéfié (GNL) qui a tout son sens sur la longue distance. Son coût d’utilisation est plus faible que celui du diesel et les grands axes routiers disposent déjà d’un réseau de stations de GNL. Si, en plus, on utilise du biométhane issu de l’agriculture biologique ou des déchets urbains, il obtient un bilan CO2 et pollution proche de zéro. Le gaz est donc bien l’énergie la plus pertinente ». Mais le constructeur tiendra aussi sa place dans l’hydrogène et l’électricité : « Nous travaillons sur l’hydrogène, bien que sa viabilité économique soit faible, et nous relevons le challenge de l’électromobilité, poursuit le DG d’Iveco Bus. Notre longue expérience issue d’Heuliez nous permet de nous confronter aux nouveaux entrants comme Alstom et son Aptis particulièrement flexible. D’une part, le bus a toujours été une solution flexible, mais notre savoir-faire nous permet de savoir ce que consomme en moyenne un bus et ce que devient cette consommation lorsqu’on ajoute le chauffage ou lorsque la route grimpe. Ce savoir-faire est notre atout et notre valeur ajoutée ».

Michel Grinand

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.