Iveco et Heuliez vont devenir indépendants et pro hydrogène

CNH Industrial, maison-mère d’Iveco et d’Heuliez va prendre une participation de 250 millions de dollars dans Nikola, constructeur en devenir de camions à hydrogène.   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Séparation en 2021. CNH Industrial, la maison-mère d’Iveco et d’Heuliez, vient de dévoiler deux annonces de taille lors de la présentation de son nouveau plan stratégique, qui s’est déroulée à New York le 3 septembre 2019. Le groupe italo-américain a commencé par confirmer son intention de séparer ses activités. Ainsi, les marques Iveco et Heuliez, présentes dans le secteur des camions, bus et véhicules commerciaux, et les moteurs FPT Industrial, vont être sorties du périmètre du groupe et regroupées dans une nouvelle société «On-Highway» qui sera cotée séparément. CNH se concentrera sur le secteur «Off-Highway» qui regroupe la production de machines agricoles et de construction. La séparation sera effective au premier trimestre 2021. D’ici là, CNH Industrial va mettre sur pied une alliance stratégique avec Nikola, un constructeur nord-américain de camions à moteur hydrogène et électriques, dont les premiers modèles ne sont pas encore commercialisés. Un pari de taille pour CNH Industrial qui détiendra une participation de 250 millions de dollars dans Nikola en tant qu’investisseur principal lors d’une prochain appel de fonds de série D, dont la valeur doit atteindre 1 milliard de dollars (ce qui valorisera la société Nikola à 4 milliards de dollars au total).

Expertise de pointe en matière de piles à combustible. Cette nouvelle alliance concerne surtout, dans un premier temps, une coopération pour le lancement de camions à piles à combustible et à batteries d’ici la fin 2022. Dans une logique de gamme, l’expertise technologique acquise sur la partie camion devrait bénéficier aux bus Heuliez et Iveco. «Nikola fournira des technologies pour une entreprise commune européenne avec CNH Industrial qui inclura une expertise de pointe en matière de piles à combustible, des essieux électriques, des onduleurs, une suspension indépendante, un stockage de carburant hydrogène à bord, une mise à jour logicielle continue, un système d’info-divertissement, des commandes véhicule, des protocoles de communication de véhicule à station, de l’électronique de puissance et accès à un réseau de ravitaillement en hydrogène», indique ainsi le constructeur américain. Nikola est également en train de bâtir un réseau de distribution de dihydrogène en Amérique du Nord ainsi qu’en Europe, dont pourraient bénéficier les véhicules du secteur On-Highway. «Iveco est désormais idéalement placé pour offrir à ses clients une gamme encore plus large de solutions de transport, notamment des véhicules alimentés au gaz naturel, à l’électricité et avec à pile à combustible», assure Hubertus Mühlhäuser, directeur général de CNH Industrial. 

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.