La banque ING teste le ticket de transport «invisible» Produits

La banque néerlandaise ING teste actuellement avec la compagnie de chemins de fer néerlandaise NS Train le ticket « invisible », qui fonctionne à partir des capteurs d’un téléphone portable.   © ING
Actualites

Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Téléphone portable. Même pas besoin de valider avec un portable ou avec sa carte bancaire, comme à Dijon! La banque néerlandaise ING teste actuellement avec la compagnie de chemins de fer néerlandaise NS Train le ticket « invisible », qui fonctionne à partir des capteurs d’un téléphone portable. Après avoir téléchargé une application dédiée, les utilisateurs peuvent emprunter le train et se voient débiter du montant de leur trajet en fin de journée. ING ne donne aucune précision sur la technologie utilisée, mais il est probable que l’application utilise les accéléromètres et gyroscopes embarqués, couplés à une localisation par GPS, pour détecter quand démarre et se termine le voyage. L’information est ensuite transférée au logiciel développé par le laboratoire interne d’ING qui va pouvoir débiter le compte bancaire du passager du montant du ou des trajets repérés.

Marchés visé en France, Espagne, Italie et Royaume-Uni. Le «ticket invisible» est actuellement testé aux Pays-Bas (au moins avec NS Train) et ING indique étudier la possibilité de proposer ce service en France, Espagne, Italie et Royaume-Uni. S’il est rare qu’une institution bancaire prenne autant les devants en matière de billettique, ING n’est pas la première entreprise à proposer un principe de paiement reposant sur les capteurs du smartphone. Motion Tag, une start-up en provenance de l’incubateur de la Deutsche Bahn, a déjà testé son application sur plusieurs lignes territoriales ferroviaires allemandes. De même en Suisse, 21 entreprises de transports publics proposent de télécharger l’application de billetterie mobile Fairtiq, qui permet de voyager en train, bus, car ou bateau. Recourant également à la géolocalisation, Fairtiq propose de payer uniquement ce qui est consommé, le système plafonnant le prix des différents transports empruntés à la valeur d’une carte journalière. Grande différence par rapport à la solution d’ING, l’utilisateur doit effectuer un clic de validation en début et en fin de voyage. Cette étape permet de s’assurer que le voyageur a bien effectué le trajet identifié par le smartphone et constitue une preuve en cas de contrôle à bord.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.