La Cour des comptes accable le CE de la RATP Politique et réglementations Stratégie Territoires

La Cour des comptes met en évidence nombre d'irrégularités dans la gestion du CE de la RATP.   © © Fotolia
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Shahinez Benabed

La Cour des comptes a publié le 6 décembre 2011 un rapport pointant des dysfonctionnements au sein du comité central d’entreprise (CCE) de la RATP. Une enquête préliminaire pour abus de confiance a été ouverte par le parquet de Paris.

Dans son rapport sur les comptes du comité d’entreprise de la RATP, la Cour dénonce notamment des « problèmes de surfacturations, voire de doubles facturations, des dépenses somptuaires, une absence de comptabilité sérieuse, des gestions opaques des centres de vacances ou de restauration collective ».

Une fête à 447 000 euros

À titre d’exemple, la fête annuelle du comité d’entreprise « illustre à sa manière les dérives en matière de gestion », précisent les sages, qui notent qu’un agent détaché de la RATP « dépense en moyenne 447 000 euros pour cette manifestation en choisissant seul les fournisseurs, dont certains pratiquent des facturations manifestement abusives ».

Ils ont également considéré que « le caractère systématique » de certains problèmes laissait envisager « un système de fuite des fonds ».

Le CCE mis en question

La RATP a précisé dans un communiqué que « la gestion des œuvres sociales s’effectue sous la seule responsabilité du comité central d’entreprise » et qu’elle n’avait donc « aucun pouvoir d’ingérence ».

Le CCE a pour sa part estimé que le rapport était « exclusivement à charge ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.