La gare Saint-Lazare devient un lieu de vie et de consommation Politique et réglementations Produits Territoires

  © AREP
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Après dix ans de travaux, c’est une gare Saint-Lazare toute neuve qui a été inaugurée le 21 mars dernier par Guillaume Pépy, président du groupe SNCF, et Sophie Boissard, directrice générale de Gares & Connexions. Aérée et lumineuse, la deuxième gare de France ne veut plus être un simple lieu de passage.

 

Sous la verrière de la nouvelle gare Saint-Lazare, un espace de 10 000 m2 conçu comme un pôle d’échanges et de services de trois niveaux où se mêlent des accès et des cheminements simplifiés, une signalétique améliorée avec 300 panneaux d’affichage mais aussi 80 boutiques, dont 13 points de restauration. Avec un mouvement de train toutes les 28 secondes, toute la difficulté du chantier était de réaliser la rénovation d’un bâtiment datant du XIXe siècle sans perturber la vie quotidienne des 450 000 usagers qui y transitent chaque jour. Un challenge d’autant plus délicat que l’édifice est inscrit à l’inventaire des monuments historiques et que son dernier « lifting » datait des années 30.

Un nouveau pôle économique pour le quartier

A deux pas des grands magasins, les commerces de la gare, qui ouvriront début avril, devraient générer un chiffre d’affaires annuel de 100 millions d’euros, et conduiraient à renforcer le poids économique de la galerie commerciale du passage du Havre située face à la gare. Pour attirer les voyageurs en transit, la conception du nouveau pôle s’est articulée autour de la possibilité de réaliser un achat en 5 minutes 30.

Un chantier à 160 millions d’euros

Au total, cette modernisation a représenté un investissement de 250 millions d’euros, pour la SNCF qui s’est associée à la société d’investissement immobilier Klépierre qui a engagé 160 millions d’euros dans ce projet. Son objectif ? Exploiter les commerces en sous-concédant ses espaces aux enseignes, et en se rémunérant par des loyers dont il reverse une partie à la SNCF.

La CGT s’adresse aux voyageurs

En marge de l’inauguration, la CGT Cheminots a pris le soin de déposer ses tracts dans chacun des trains au départ de la gare. « Une nouvelle gare, c’est bien. Des transports quotidiens de qualité pour tous, c’est mieux », titraient les tracts. Pointant la stratégie de développement du groupe, c’est l’action du dirigeant qui est mise en cause. « Lors de sa prise de fonction, Guillaume Pépy avait déclaré qu’il serait le président des trains de la vie quotidienne. Cinq ans plus tard, son bilan est plus que médiocre ». Une manière de rappeler que le Pdg entame sa dernière année de mandature.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.