La première piste d’essai taille réelle Hyperloop assemblée à Toulouse Produits Stratégie

Cette première piste à échelle réelle, longue de 320 mètres, est constituée de 16 tubes de 4 mètres de diamètre intérieur.   © HTT
Actualites

Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Système commercialement viable. La société Hyperloop Transportation Technologies (HTT) a indiqué le 26 février dernier qu’elle venait de finir l’assemblage de sa première piste d’essai Hyperloop dans son centre de R&D à Toulouse. Cette première piste à taille réelle, longue de 320 mètres, est constituée de 16 tubes de 20 mètres de long, pesant 65 tonnes chacun et mesurant un diamètre intérieur de 4 mètres. D’ici quelques semaines, HTT devrait procéder aux premiers essais de sa capsule passagers Quintero 1, assemblée dans le sud de l’Espagne. Mais avant cela, la société va procéder à l’installation du système de pompe à vide, indispensable pour assurer une vitesse supérieure à 1 000 km/h. Approcher, voire dépasser la vitesse subsonique, tel est le Graal de la poignée de sociétés impliquées dans la construction de réseau Hyperloop. Ainsi, le canadien Transpod entend commencer très prochainement la construction d’une piste d’essai de 3 km à Limoges, et vise des premiers essais en 2020. Leur grande rivale, Virgin Hyperloop One, a pour sa part déjà construit une piste d’essai en avril 2017 dans le désert du Nevada.

Abu Dhabi, Chine et Grands Lacs. Mais cette piste, longue de 500 mètres, n’est pas à échelle humaine, souligne-t-on chez HTT. «A Toulouse, nous avons pris le temps de concevoir et de construire un système commercialement viable. Alors que nous nous préparons pour les essais, nous sommes fiers de partager les plus récentes avancées de notre centre de R&D de la « Aerospace Valley » qui servira de point de départ à notre déploiement dans le monde entier», assure Dirk Ahlborn, PDG et cofondateur de HTT. Dans un second temps, la société HTT, créée en 2013, a prévu d’installer sur son site toulousain un autre système grandeur nature sur une distance de 1un km, cette fois-ci surélevé par des pylônes à une hauteur de près de 6 mètres. Cette seconde piste d’essai sera conçue elle aussi pour le transport de passagers et de fret. L’entreprise veut faire de son site toulousain «le lieu de rassemblement» de ses projets commerciaux à venir à Abu Dhabi et en Chine. Elle indique terminer actuellement une étude de faisabilité dans la région des Grands Lacs, reliant Cleveland à Chicago.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.