La RATP teste l’alerte pour passage piéton sur smartphone

Quand les feux piétons passent au rouge, ces derniers émettent des ultrasons qui sont reconnus par l’application AMY.   © Copsonic
Actualites

Grégoire Hamon

Alerte visuelle et sonore. Pour protéger les piétons distraits par leur smartphone, le groupe RATP va déployer dans le courant du mois de mars le dispositif AMY dans la commune de Vélizy (Yvelines). Des boîtiers reliés à des haut-parleurs ont été installés sur le double passage piéton de l’avenue de l’Europe qui traverse un axe routier et la plateforme de tramway T6 (arrêt mairie de Vélizy), un emplacement stratégique situé à proximité immédiate d’un collège. Quand les feux piétons passent au rouge, ces derniers émettent des ultrasons qui sont reconnus par l’application AMY. Les piétons – qui doivent avoir au préalable téléchargé l’application – reçoivent alors sur leur smartphone une alerte qui entraîne une baisse du volume sonore de la musique, le retentissement amplifié du gong du bus ou du tramway, ainsi qu’une vibration et une alerte visuelle.

Bientôt les bus parisiens. Face à la montée des accidents de piétons due à l’usage du smartphone, le groupe RATP s’est rapproché de la start-up française Copsonic pour développer la solution 2018. Le dispositif est déjà embarqué sur des trains du tramway T8 et des bus du TVM (Val-de-Marne). En 2020, il sera aussi testé sur des véhicules autonomes électriques, particulièrement silencieux, ainsi que sur les bus de la ligne 39 – qui relie la gare du Nord à l’héliport parisien – déjà équipés du dispositif Shield développé par Mobileye qui permet d’indiquer les zones de danger aux conducteurs de bus. À terme, l’application AMY pourrait être directement intégrée dans l’application RATP pour faciliter son utilisation et sa diffusion.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.