La SNCF fait rouler son premier train piloté à distance Stratégie

La SNCF et ses partenaires révèlent qu’ils ont réalisé le 19 avril 2019 la première circulation d'un train conduit à distance sur 4 km.   © SNCF
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Visualisation par caméra en temps réel. Après 18 mois de recherches et d’essais, la SNCF et ses partenaires révèlent qu’ils ont réalisé le 19 avril 2019 la première circulation d’un train conduit à distance. L’expérimentation de ce «train-drone» a été menée sur 4 km entre Villeneuve-Saint-Georges (94) et Juvisy (91) en collaboration avec l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Railenium, Actia Telecom, le CNES et Thales. Pour l’occasion, un premier site de conduite à distance expérimental a été conçu à Vigneux-sur-Seine (91), sous le contrôle de conducteurs d’essais. «L’objectif de cette expérimentation était de démontrer la faisabilité technique de la téléconduite sur rail», indique la SNCF qui entend faire circuler des prototypes de trains autonomes d’ici 2023. Ce galop d’essai a permis de valider le système de visualisation par caméra placé à l’avant du train: les images ont été envoyé en temps réel au conducteur à distance qui a pu opérer les commandes d’accélération et de freinage. Les données étaient transmises par le biais d’une communication par satellite et l’utilisation du réseau cellulaire privé LTE, équivalent à la 4G.

Reprendre la main. Cette expérimentation était stratégique pour le groupe ferroviaire qui compte, aussi, grâce à la téléconduite, effectuer les parcours techniques entre les centres de maintenance ou de garage des trains et les gares, ou piloter à distances des convois jusqu’aux dessertes terminales de fret. «Le projet Train Autonome a franchi une autre étape importante. Nous avons réussi à automatiser la lecture de la signalisation latérale : le système automatique sait reconnaître les feux de signalisation que le train rencontre le long de voies. C’est aussi une étape très importante car la téléconduite servira à reprendre la main à partir du sol sur un train complètement autonome, dans certains situations particulières», explique Luc Laroche, directeur du projet Train Autonome chez SNCF. L’automatisation doit permettre de faire rouler plus de trains, avec des intervalles plus courts, et de gagner en régularité et ponctualité. D’ici quatre ans, la SNCF compte lancer des trains autonomes pour le transport de marchandises et pour les voyageurs. Pour cela, le groupe cartographie le réseau et développe des capteurs pour détecter l’environnement de circulation en se géolocalisant. Une intelligence artificielle capable de prendre des décisions et de réaliser des auto-diagnostics est en cours de développement.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.