La SNCF recompose le capital de Keolis Pratique et ressources Stratégie

David Azéma remplacera Michel Bleitrach à la tête de Keolis en juin prochain.   © DR
Actualites

Les Opérateurs

La rédaction

Le conseil d’administration de la SNCF a approuvé ce jour la recomposition du capital de Keolis afin « d’assurer une nouvelle phase de son développement ». Au terme de cette opération, David Azéma prendra la présidence du Directoire de Keolis.

La nouvelle est tombée ce 18 avril : le conseil d’administration du groupe SNCF a décidé de recomposer le capital de sa filiale Keolis. Par ce biais, « nous engageons une nouvelle étape de la « success story » de Keolis démarrée depuis plus de dix ans pour en faire un leader du transport public et de la mobilité dans notre pays comme sur la scène internationale », assure pour l’occasion Guillaume Pepy, président du groupe SNCF. 

 

Une participation à hauteur de 70%

 

Par cette décision, la SNCF entend porter sa participation au capital de Keolis à 70% au lieu de 56,7% aujourd’hui. Techniquement « cette opération se traduira par le rachat par SNCF des parts détenues par les autres actionnaires actuels : Axa Private Equity, CDPQ, Pragma, suivi d’un investissement au capital à hauteur de 30% par un investisseur de long terme ». 

 

Un passage de flambeau chez Keolis

 

Autre impact de cette annonce : plusieurs changements dans la sphère des décideurs. Ainsi, Michel Bleitrach, actuel président du directoire de Keolis, sera remplacé, dès juin, par David Azéma, aujourd’hui directeur général délégué du groupe SNCF et membre du conseil de surveillance de Keolis. De son côté, Sophie Boissard, actuelle directrice générale de Gares & Connexions, reprendra la fonction de directrice générale déléguée stratégie et développement du groupe.


Un conseil de surveillance remodelé

 

De ce fait, le conseil de surveillance sera, à son tour, réorganisé pour tenir compte du nouvel actionnariat. Ainsi, Michel Derbesse, actuel président du conseil de surveillance, sera remplacé par Joël Lebreton, à ce jour conseiller du Président de la SNCF. Après pratiquement huit années à la tête de Keolis, Michel Bleitrach ne quittera pas l’entreprise pour autant et deviendra, comme Michel Derbesse, conseillers auprès de Guillaume Pepy. Seule différence : Michel Bleitrach héritera des questions énergétiques. 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.