La Suède autorise une entreprise chinoise à tester des véhicules autonomes

T Engineering (groupe Dongfeng) devient la première entreprise chinoise à obtenir cet agrément en Europe.   © T Engineering
Actualites

Grégoire Hamon

Une première pour une entreprise chinoise. L’Agence suédoise des transports a récemment approuvé la demande de permis déposée par la société chinoise T Engineering, filiale du constructeur Dongfeng, pour tester des minibus autonomes sur les routes publiques en Suède. Un premier galop d’essai aura lieu dans quelques rues de Trollhättan, ancien fief du constructeur Saab (aujourd’hui disparu). T Engineering devient ainsi la première entreprise chinoise à obtenir cet agrément en Europe, et l’une des cinq entreprises à avoir obtenu l’autorisation d’effectuer des tests de véhicules autonomes sur la voie publique en Suède. Créée en 2012 par des anciens de Saab et General Motors, T Engineering développe des systèmes de contrôles pour véhicules et fait partie du groupe Dongfeng depuis 2014.

Style européen. Pour effectuer ses premiers essais, T Engineering utilisera un véhicule autonome de niveau 4, développé indépendamment par Dongfeng sur la base de son modèle Sharing-Van. Les premiers essais auront lieu sur des routes situées près du siège de l’entreprise T Engineering, situé dans le parc d’innovation Trollhättan, ainsi que sur des routes situées entre le parc et la gare. Il s’agit d’axes très fréquentés et présentant des situations de circulation complexes. À l’avenir, T Engineering travaillera au développement de véhicules autonomes «de style européen» sur la base du Sharing-Van selon China Daily. Interrogée sur ses ambitions en la matière, l’entreprise n’a pas donné suite à notre requête. Dongfeng mène en parallèle des expérimentations de véhicules autonomes en Chine.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.