L’aéroport de Nice fait appel à un robot désinfectant

Grâce à l’émission d’une puissante lumière UV-C, virus et bactéries sont détruits à détruit 99,99 %.   © Aeroport de Nice
Actualites

Grégoire Hamon

Une première en France. Lors de la présentation de son «plan sanitaire» en prévision de la reprise du trafic aérien le jeudi 7 mai, l’aéroport de Nice indique avoir été le premier en France à faire appel à un robot désinfecteur à UV. La chaîne BFM rapporte qu’après avoir été testé deux fois «avec succès», le dispositif est utilisé depuis le lundi 11 mai dans le terminal 2 de la plateforme, le seul encore ouvert. «Son emploi est un préalable à la remise en service du terminal et précède les nécessaires opérations, régulières, de nettoyage et de désinfection dont il optimise les effets bénéfiques», précise la société Aéroports de la Côte d’Azur. Le robot, développé par la société danoise UVD Robots, était jusqu’alors réservé aux milieux hospitaliers. Il est manipulable à distance par un opérateur pendant une dizaine de minutes dans des lieux préalablement vidés. Grâce à l’émission d’une puissante lumière UVC, virus et bactéries sont détruits à 99,99 %. Son utilisation, précédant les opérations de nettoyage, permet d’optimiser l’entretien.

Nouveaux filtres. L’aéroport niçois a également déployé des bornes de distribution automatique de gel et impose le port du masque pour tous les voyageurs. Le réseau de ventilation des terminaux va en outre bénéficier de l’installation d’une filtration «haute performance de l’air intérieur. Les filtres passeront d’un modèle de type F7 à des modèles de type F9, comme ceux utilisés en milieu hospitalier, améliorant de 50% la qualité du traitement actuel». Les filtres de traitement de l’air seront remplacés deux fois plus souvent qu’auparavant, les gaines étant pour leur part désinfectées trois fois plus souvent et à l’aide d’un produit bactéricide et virucide.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.