L’AFITF engage 2,37 milliards pour le contournement Nîmes-Montpellier Politique et réglementations Produits Territoires

Carte du projet de contournement Nîmes-Montpellier   © Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

Shahinez Benabed

Un engagement financier destiné au projet de contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier a été adopté le 22 mars par l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). D’un montant de 2,37 milliards d’euros, cette aide sera échelonnée jusqu’en 2037.

Une étape d’importance a été franchie dans le projet de construction de la Ligne à grande vitesse (LGV) Méditerranée. Le 22 mars, L’Agence de financement des infrastructures de France (AFITF) a adopté un engagement financier destiné au projet de contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), à l’occasion d’un conseil d’administration. L’aide accordée, d’un montant de 2,37 milliards d’euros, se fera de manière échelonnée jusqu’en 2037.

La nouvelle ligne d’environ 80 kilomètres permettra notamment de « mettre un terme à la saturation actuelle Nîmes-Montpellier », indique le ministère des Transports. Elle « constitue un maillon essentiel, en prolongeant la LGV Méditerranée vers Barcelone et l’Espagne, en libérant des sillons pour les transports régionaux (TER) […] et en permettant un développement du fret », précise l’AFITF.

Création de deux nouvelles gares

Le projet total prévoit également la modernisation de la ligne déjà existante, ainsi que la création de deux nouvelles gares : Montpellier Odysseum et Nîmes-Manduel. La réalisation, quant à elle, sera menée par Réseau ferré de France (RFF) et le groupe BTP Bouygues. Les travaux devraient être lancés fin 2012, pour une mise en service fin 2017.

Au cours du Conseil d’administration de l’AFITF du22 mars, plusieurs autres conventions financières ont été adoptées. Elles représentent un engagement cumulé de 345 millions d’euros et concernent notamment la poursuite de la préparation de la ligne Lyon-Turin. Elles incluent également le financement des bus à haut niveau de service (BHNS) du Grand Chalon et de Grand Poitiers.

L’ AFITF a été créé par décret le 26 novembre 2004. Présidée par le député UMP Dominique Perben, elle a pour mission de coordonner le financement de projets liés aux infrastructures de transport.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.